Swap ! Balade dans un monde imaginaire

Dernièrement, j’ai eu une envie d’échanges inattendus et de surprises. Aussi, en traînant sur Livraddict, je suis tombée sur un (autre) Swap qui m’a tout de suite attirée : le swap Balade dans un monde imaginaire, organisé par Tania sur le rivage

*Un swap, c’est un échange, un troc, entre deux personnes, d’un colis souvent constitué à partir d’un thème. Sur Livraddict, il s’agit bien évidemment de livres et de thèmes souvent littéraires.* (oui,cette intro est la même que celle de l’article précédent : certains jours, je manque d’inspiration).

Pour ce swap, chacun devait choisir un univers littéraire, et le challenge pour sa swapée (ce sont surtout des femmes qui participent, désolée messieurs) était alors de constituer un colis en lien avec cet univers. Ma binôme était Salem, qui m’avait proposé trois univers pour la constitution de son colis : Harry Potter, Alice au pays des merveilles ou l’imaginaire japonais à la façon d’Hayao Miyazaki et des studios Ghibli. Pour savoir ce que j’ai choisi de lui envoyer, vous pouvez aller voir son article.

Pour ma part, je suis restée vachement originale en restant dans les univers d’Harry Potter ou d’heroic fantasy.

J’ai reçu mon colis en juin, mais le temps que je le déballe, que je remercie ma swapée, que je n’oublie pas de faire des photos, je me suis même demandée si je n’allais pas le filmer (en fait non, le cadrage était mauvais et ça m’a vite pris la tête), le temps de tergiverser, j’ai eu des problèmes avec ma connexion internet, et je ne fais cet article que maintenant (ça a l’air bête, cette histoire de connexion, mais à mon échelle, c’était l’équivalent d’une odyssée informatique avec force de gémissements, jurons et tentatives de suicide de PC par la fenêtre). Bref. C’est une autre histoire, et je suis pas encore sûre qu’elle vaille la peine d’être racontée. (Et comme je retrouve une connexion normale après une diette de presque un mois, et je me lâche).

J’ai pas pris de photos en cours de déballage, donc voilà seulement le rendu final.

Dans le principe du swap, Tania nous avait imposé de faire une carte itinéraire, une sorte de menu, pour l’exploration du monde imaginaire choisi, en plus du traditionnel petit mot d’échange.

Alors, alors ? quel univers a choisi Salem ? Est-ce plus clair avec la photo suivante ?

C’était une question piège ! En effet, Salem a pris quelques libertés… pour mon plus grand plaisir !

  • Le Silmarillion, de J. R. R. Tolkien : cela fait un bon moment que je veux relire Le Seigneur des Anneaux et en profiter pour étendre ma découverte de cet univers avec les autres romans de l’auteur (à part Bilbo le Hobbit que j’ai déjà lu).
  • Le Guide galactique, de Douglas Adams (aka H2G2, Le Guide du voyageur galactique) : pour alimenter ma résolution de lire plus de SF (je cite Salem). Une très bonne idée, puisque ce livre m’intéresse depuis pas mal de temps également !
  • Le meutre d’O-Tsuya, de Junichiro Tanizaki : un « petit bonus hors sujet », un petit livre que j’ai déjà lu et dont je vous reparlerais peut-être bientôt.
  • Un mug avec l’emblème de Poudlard, de couleur doré sur bordeaux.

La partie miam et boisson :

  • Des gourmandises au chocolat.
  • Un paquet de Gelly Belly
  • Des bonbons limaces

(les paquets sont ouverts, parce que évidemment j’y avais déjà gouté !)

  • De l’infusion « fontaine de fruits » (fruits de la passion, papaye, fleur d’oranger et hibiscus)
  • Un assortiment de sachets de thés/tisanes dont une branche de sauge (c’est la première fois que je voyais ce genre de chose)
  • Il y avait aussi une bougie parfumée Yankee Candles, senteur bois précieux il me semble (que j’ai très vite allumée pour mieux la sentir et qui n’est pas sur la photo globale).

Et il y avait aussi une recette en lien avec l’univers (une condition rigolote imposée par Tania pour le swap). Je ne l’ai pas prise en photo, mais je vous la recopie ici (c’est cadeau ! dites-moi si vous avez essayé la recette) :

Recette de lambas (pain de voyage elfique)

300g de farine

2 cl de fleur d’oranger

50g de poudre d’amande

50g de poudre de noisette

100g de sucre en poudre

100 g de sucre cassonade

200 g de beurre demi-sel

  • Préchauffer le four à 200°C
  • Mélanger dans un bol la farine, les poudres et des sucres
  • Ajouter le beurre mou, et malaxer à la main
  • Ajouter la fleur d’oranger
  • Malaxer jusqu’à obtention d’une boule de pâte
  • Etaler au rouleau, et y découper des carrés
  • Mettre au four (200° C) environ 10 minutes
  • Laisser refroidir 2h avant de consommer

J’ai testé, c’est plutôt gras mais très bon ! Et ça aurait dû être meilleur si je n’avais pas été une buse en cuisine et si je n’avais pas oublié la fleur d’oranger. J’ai pas non plus compris pourquoi il y avait deux types de sucre, du coup j’ai mis ce que j’avais chez moi.

Ce fut une nouvelle fois un très bon échange, et une très belle expérience. J’avais cette fois un peu moins de choses à montrer. Mais je reviendrais pour vous parler des livres que Salem m’a offerts une fois que je les aurais lus. A bientôt, et bonnes vacances pour ceux et celles qui peuvent en profiter !

Publicités
En passant

Déballage : Swap Les femmes

Dernièrement, j’ai eu une envie d’échanges inattendus et de surprises. Aussi, en traînant sur Livraddict, je suis tombée sur un Swap qui m’a tout de suite attiré : le swap Les Femmes, organisé par Laurence Authentique.

Un swap, c’est un échange, un troc, entre deux personnes, d’un colis souvent constitué à partir d’un thème. Sur Livraddict, il s’agit bien évidemment de livres et de thèmes souvent littéraires. Ici, on parle de femmes, autrices ou personnages, réelles ou fictives, de féminisme et de féminité.

J’ai échangé avec Maelys_a, du blog maelysaimelire, un colis entre la Bretagne et l’Irlande.

J’ai réceptionné deux colis dans ma boîte au lettre – la poste irlandaise est apparemment stricte sur le poids des colis – dans un état très moyen (je ne sais pas qui accuser du coup ^^).

Clin d’oeil aux designers qui ont conçu les emballages. Et j’espère bien que « it’s what’s inside that counts » parce que vu la tronche des cartons quand je les ai réceptionnés…

J’aime beaucoup ce papier cadeau, qui est vraiment de saison. Et la carte propose un joli message. C’est parti pour le déballage !

Voilà les livres. Laurence nous avait donné quatre consignes à respecter pour proposer des livres : les auteurs doivent être des autrices ; nous devions avoir un personnage féminin fort, une personnage de femme qui a marqué l’Histoire, une autrice qui a marqué son époque, une autrice qui n’était ni francophone ni anglophone.

  • Jane Eyre est un incontournable que je n’ai toujours pas lu. Je vais pouvoir y remédier.
  • Le Roi disait que j’étais diable va nous présenter la figure d’Aliénor d’Aquitaine.
  • Je voulais juste vivre est, si j’ai bien compris, le témoignage d’une jeune femme qui a fui la Corée du Nord. Et ça tombe bien puisque je lis peu de témoignages, et que, ayant vu dernièrement une série coréenne sur la vie quotidienne d’étudiantes à Séoul, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un lien entre ce que j’avais vu et ce livre. Avec un goût de coïncidence surprenante.

J’ai hâte de lire tout ça !

Les surprises en plus : du manger et des accessoires indispensables !

  • Des chocolats fourrés de caramel salé, la version anglophone des caramels au beurre salé breton, avec beaucoup plus de sel !
  • Des biscuits sablés en forme de trèfle (délicieux ! oui le paquet sur la photo est ouverte, je n’ai pas pu m’en empêcher)
  • Du thé à la pistache, un goût étonnant, mais que j’aime beaucoup !
  • Des marques-pages : deux marque-pages origami (dans un papier très mignon et frais), un « ex-libris » avec mon prénom, et le plus grand, absolument superbe, avec les fanfreluches (comment appeler ça autrement ?) qui dépassent. Pour le moment, il décore mon bureau – je n’ose pas encore l’utiliser.

  • La carte « It’s not what you get, by reaching your destination, it’s what yout become by reaching it… »
  • Le calepin cornet de glace avec un format utile pour les listes, qui va m’être très utile, moi qui suit une fana de listes et qui en fait à toutes les sauces.
  • Des gommettes en forme d’étoiles et d’oiseaux pour aller avec, ou à utiliser autrement
  • Quelques produits de beauté : un gel douche à la pêche (qui sent super bon !), un gel hydroalcoolique petit format facile à emmener en voyage, un vernis, un baume à lèvre en forme de cerise :D
  • Et deux bougies Yankee Candles.

Merci Maelys pour ces surprises ! J’ai été ravie tout du long de ce déballage (depuis tout à l’heure je ne veux pas utiliser unboxing), en découvrant chacune des surprises. Les gourmandises n’ont pas fait long feu, et les objets féminins me plaisent également beaucoup, je me dis que je peux assumer cette partie-là de moi encore un peu plus. Et puis je sais que les livres vont me plaire. En plus, avec les colis des autres participants au swap, je vais pouvoir ajouter quelques titres et quelques autrices à ma wishlist.

Pour conclure, ce swap a été une très bonne expérience ! tant dans le côté découverte de ce que ma swapée m’a proposé que dans mes recherches et farfouillage pour lui composer son colis. J’aurais d’ailleurs à vous parler prochainement d’un autre swap, dans un genre assez différent. D’ici là, bel été et belles lectures !

Bilan – Février et mars 2017

Bonjour ! Voici un bilan qui, en plus d’arriver en retard, est plein de bonnes lectures, de films, de séries, et d’une playlist qui passe Gorillaz à Compay Segunday. On est extravagant ou on ne l’est pas ! Bonne lecture à tous !

Playlist

Lectures

Romans

  • Le Roi sombre, Oren Miller
  • L’homme qui mit fin à l’histoire, Ken Liu
  • Chronique des rivages de l’ouest, 1. Dons, Ursula K. Le Guin
  • Sula, Toni Morrison
  • Dernière semaine d’un reptile, Frank Ferric
  • Martyre, Yukio Mishima

Gros, gros ! coup de coeur pour L’Homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu. Cet auteur est brillant. C’est tout.

Et pour le reste du mois de février, j’ai eu une bonne lecture avec Dons d’Ursula Le Guin. C’est une conteuse passionnante qui nous emmène sur les traces d’un jeune homme qui peine à maîtriser le don hérité de sa famille. Dernière semaine d’un reptile m’aura fait explorer des horizons étonnants. Bonne lecture aussi avec Le Roi Sombre. J’aurais attendu mieux, vu le matériaux de base, mais finalement il m’a laissé un gout assez banal. Martyre regroupe deux nouvelles d’un auteur japonais que je ne connaissais pas du tout : ambiance de dojo et de rivalité, écriture sensible et intéressante. Et puis j’ai lu Sula. En anglais. Je n’en ai pas retenu grand chose et je ne suis pas sûre d’avoir tout compris, je ne m’y étends donc pas plus.

  • Génération K, tome 1, Marine Carteron
  • La Voie des Oracles, 3. Aylus, Estelle Faye
  • Une Braise sous la cendre, Saaba Tahir

Trois lectures très sympa pour ce mois de mars : j’ai commencé par relire Génération K, que j’ai plus apprécié qu’à la première lecture. Le final de la Voie des Oracles était parfait ! Bon j’exagère peut-être avec « parfait », mais j’étais bien immergée dans ma lecture, j’ai savouré, et c’est une bonne résolution par rapport à la fin surprenante du tome 2. Et puis, j’ai lu Une Braise sous la cendre, pour un book club. Lecture plutôt pas mal.

Bandes dessinées

  • Shangri-la, Mathieu Bablet
  • Lolita HR, 1. Rock Star, Delphine Rieu et Javier Rodriguez
  • Lolita HR, 2. Résistance, Delphine Rieu et Javier Rodriguez
  • Lolita HR, 3. Ghetto, Delphine Rieu et Javier Rodriguez
  • Lolita HR, 4. Renaissance, Delphine Rieu et Natasha Bustos

Quelques petites BD pour le mois de février. Shangri-La et Lolita HR ont des thématiques similaires : une société totalitaire dans un futur proche qui va imploser, entre nouvelles conquêtes de l’espace pour l’un et musique rock de l’autre. De très bonnes lectures à chaque fois.

  • Karma City, Pierre-Yves Gabrion
  • Les Maîtres inquisiteurs, 1. Obeyron, Oliver Peru et Pierre-Denis Goux
  • Culottées (tome 1) Pénélope Bagieu
  • Mjöllnir, 3. Un monde sans dieux, Oliver Peru, Pierre Denis-Goux et Elodie Jacquemoire
  • Magda Ikklepotts (tome 1) François Debois et Krystel

J’ai continué sur ma lancée société futuriste au bord de l’implosion avec Karma City. Mais j’ai trouvé à cette BD un gout de trop peu. Le principe est sympa : tout repose sur le fait de juger les gens et de décider de leur place dans la société en fonction de leur karma. Le duo jeune flic hyper rigide et vieux loup qui joue sur le fil du rasoir et de l’illégalité ne m’a qu’à moitié convaincue. Je me demande comment l’auteur va résoudre son histoire en seulement 2 tomes.

Je me suis donc fait un peu d’Heroic Fantasy entre Les Maître inquisiteurs et Mjöllnir – tous deux réalisés par les mêmes auteurs – et c’était même pas fait exprès. De bonnes lectures de manière générale, pleines de combats sanglants et de quêtes désespérées. Magda Ikklepotts était sympa, mis sans plus. Et bien sûr, il y a eu Culottées ! Une BD qui joint l’utile à l’agréable : on découvre des personnalités forte et qui sortent du lot, le tout dans une petite BD très colorée et qui ne manque pas d’humour. Ce que j’aime bien, c’est que tous les portraits sont différents. Cela ne pouvait que me plaire !

Mangas

  • Undercurrent, Tatsuya Toyoda
  • La fille de la plage (tome 1), Inio Asano
  • Arte (tomes 1 et 2), Kei Ohkubo
  • Sangsues (tome 1), Daisuke Imai

Quelques mangas également, avec dans le côté glauque Sangsues, l’histoire d’une jeune fille qui se fait passer pour morte et squatte les appartements d’inconnus, et La fille de la plage qui décrit la relation malsaine de deux collégiens. Et dans le côté opposé, entre humour et bonne humeur, Arte, l’histoire d’une jeune femme qui veut être peintre, en pleine Renaissance. J’ai préféré Undercurrent pour son aspect plus sensible, « tranche de vie ».

Essai / non fiction

 

  • Femme, réveille-toi ! Olympe de Gouges
  • Nous sommes tous des féministes, Chimamanda Ngozi Adichie

Dans l’esprit du 8 mars, et parce que j’ai participé au club de lecture « Une Chambre à nous » sur Facebook, je me suis plongée dans deux ouvrages féministes. Femme, réveille-toi ! est un recueil de textes d’Olympe de Gouge. On y retrouve ses principaux chevaux de bataille – la place des femmes dans la révolution, l’anti-esclavagisme etc. – mais c’est un peu frustrant quand on s’attend à voir la question des femmes avoir un place plus importante. Après, ce livre m’a fait découvrir le personnage d’Olympe de Gouge, et j’ai quelques références d’ouvrages pour aller approfondir la chose. Nous sommes tous des féministes ou plutôt We should all be feminist (titre VO, qui introduit une petite nuance, mais qui a son importance) a été une excellente lecture. Je suis sensibilisée à la question des femmes et au féminisme depuis quelques années, mais cette lecture permet de faire le point, de mettre les choses à plat, de poser des constats, sans être en plus occidentalo-centré (est-ce que cela peut se dire ?) puisque l’autrice est d’origine nigériane. Ce texte est suivi d’une nouvelle, Les Marieuses qui est aussi très intéressante à lire.

 

Albums

  • Le Cabinet de curiosité, Alexandra V. Bach et Hilda Alonso
  • La Java martienne, Boris Vian et Mirjana Farkas
  • L’ABC…Z des Héroïnes, Marilyn Degrenne et Florette Benoit

En bonus, trois albums de deux styles très différents ! Le Cabinet de curiosité est un album onirique où des objets étranges et étonnants prennent vie alors que leur monde s’écroule. Les illustrations sont très belles, tout comme le style. La Java martienne est l’adaptation d’une chanson méconnue de Boris Vian avec un dessin très coloré et amusant. C’est une découverte que je dois à L’Atelier du Poisson Soluble qui font de très chouettes albums pour enfants. Et enfin, L’ABC… Z des Héroïnes, que j’ai eu envie de lire pour le 8 mars, présente des portraits de femmes par le prisme de leur métier, des femmes qui ont réalisé des choses – records, succès dans leurs entreprises ou leurs recherche. C’était passionnant, et j’ai appris beaucoup.

Visionnages

Au cinéma

  • Moonlight, Barry Jenkins
  • De plus belle, Anne-Gaëlle Daval
  • Les figures de l’ombre, Theodore Melfi

J’ai pu profiter d’aller au cinéma, voir Moonlight d’abord, film que j’ai plutôt apprécié. Puis De plus belle, un film sur la reconstruction de soi, de sa confiance, la guérison après un cancer. Et enfin, Les Figures de l’ombre, qui est un film qui m’a beaucoup fait pensé à La Couleur des sentiments, dans le propos, et dans l’équilibre entre des scènes plus légères et d’autres plus graves.

Films

  • Mad Max, Fury Road, George Miller
  • Ant-Man, Peyton Reed
  • Thor, Darkworld, Alan Taylor
  • La Ligne verte, Frank Darabont
  • Le Labyrinthe, 2. La Terre Brûlée, Wes Ball
  • Crimson Peak, Guillermo Del Toro
  • The Edge of Seventeen, Kelly Fremon
  • The Edge of Tomorrow, Doug Liman
  • Joséphine, Agnès Obadia
  • Ninja Turtles, Jonathan Liebesman
  • Jupiter Ascending, Lilly Wachowski et Lana Wachowski
  • Victoria, Justine Triet
  • Vous avez un mess@ge, Nora Ephron
  • Easy Girl, Will Gluck
  • Girls Only, Lynn Shelton
  • Kung Fu Panda 2, Jennifer Yuh
  • Independance Day, Roland Emmerich

Ca s’appelle avoir été en vacances sans rien faire, chez soi. Je ne vais pas entrer dans le détail, parce que cela fait beaucoup. Mais cette petite sélection reflète bien quel était mon  état d’esprit : je voulais du divertissant et du pas prise de tête. J’ai rattrapé quelques films de SF que je voulais voir depuis quelques lustres : Mad Max Fury Road, The Edge of Tomorrow, ou encore Independence Day. J’ai aussi beaucoup aimé La Ligne verte : l’ambiance, l’histoire, la réalisation… Et j’arrête là la liste de films que j’ai envie de retenir parmi ceux que j’aurais vu.

Séries

  • Westworld (saison 1), Jonathan Nolan et Lisa Joy
  • Marvel’s Agent Carter (saisons 1 et 2), Christopher Markus et Stephen McFeely
  • Crazyhead (saison 1),
  • And Then There Were None, Sarah Phelps
  • How to get away with murder (saisons 1 à 3), Peter Nowalk
  • Mercy Street (saison 1), David Zabel

Dans la série « avoir été en vacances à glander chez soi », j’ai rattrapé un certain nombre de séries qui me faisaient envie depuis un bon moment. Je passe sur Mercy Street et Crazyhead qui sont les plus oubliables du lot. J’ai beaucoup aimé Marvel’s Agent Carter : parce que le personnage est classe, parce qu’on navigue dans des intrigues d’espionnages, de trahison, et d’inventions étranges – ce qui est très cool et agréable à regarder. Même sentiment pour And Then There Were None, l’adaptation des Dix petits nègres d’Agatha Christie pleine de bruit, de fureur et de passions humaines. Une autre série pleine de tout cela (le bruit, la fureur et la passion humaine), c’est How to get away with murder. Je trouve l’actrice principale géniale et terrible dans son rôle. Mais tout est tellement tordu ! Toute la série n’est que manipulations, menaces, secrets, trahisons. c’est à la fois intense, fascinant, et fatiguant à regarder. Enfin, enfin ! ma série préférée du lot, parce que la réalisation, parce que la musique, parce que ce que cela dit de la nature humaine, c’est Westworld. J’ai vraiment adoré cette série. Une amie l’a comparé à Game oh thrones dans le far west avec des robots, mais j’avoue que c’est plus ma tasse de thé que Game of thrones.


Je clos là-dessus ce bilan qui a été suffisamment long. Profitez bien du printemps. Belles découvertes à tous !

En avril, je voyage en terre SF

Hello !

Je passe sur le « çafaitlongtempsquejairienpostétoutesmesexcuses » parce que cela devient répétitif et lassant, pour aller directement au cœur du sujet.

La science fiction est un genre, un univers, une question qui me passionne, mais qui me frustre énormément parce que j’en lis peu. Je me sens aussi beaucoup moins légitime pour en parler, je connais moins son histoire, ses différents sous-genres ou ses auteurs marquants. En partant de ce constat, j’avais eu le projet de faire une sorte de challenge qui porterait uniquement sur ce genre, en allant explorer ses différentes déclinaisons et thématiques. J’étais d’abord partie sur quelque chose de très ambitieux, ça ne me convenait pas, et finalement j’ai décidé de restreindre le côté challenge de ma vie de lectrice pour cette année. Donc j’ai laissé tomber.

Mais, j’avais dans mes résolutions de 2017 l’envie de lire plus de SF. Me voici donc avec cet article, pour présenter un petit challenge, un petit défi, très simple : en avril, je voyage en terre SF.

En quoi cela consiste-t-il ?

C’est très simple : j’ai listé tous les livres SF de ma pile à lire, et durant ce mois d’avril, je vais concentrer mes lectures sur ces livres-là.

J’irai peut-être jusqu’à regarder ces films de SF que je veux voir depuis des lustres, histoire de rester dans la cohérence, mais je n’ai encore rien de défini de ce côté-là. L’idée d’y inclure aussi la musique m’a même effleurée, mais il va me falloir faire quelques recherches pour approfondir – même si j’ai déjà quelques pistes.

Et puis, le but c’est aussi d’en faire quelque chose : des chroniques, évidemment, histoire de me remettre dans cette dynamique d’écriture, une playlist – si je trouve assez de musique d’inspiration SF -, parler de cinéma ou de courts-métrages, et pourquoi pas revenir sur un certain nombre de choses que l’on peut trouver en ligne : webséries, sites spécialisés, etc.

Encore un challenge ?

Dans mes résolutions de 2017, j’avais décidé de ne plus me lancer dans des challenges – avec quelques exceptions pour les marathons et les lectures communes.

Alors, oui effectivement, je me lance dans un challenge, mais je cherche moins la performance – c’est-à-dire lire beaucoup – que la thématique – lire essentiellement, en majorité de la SF. Je ne lirai peut-être qu’un ou deux romans, ou j’en lirai dix, peu importe. J’ai envie de lire à propos de voyages dans l’espace, de robots, et d’extraterrestres (mais pas que, évidemment la SF ne se limite pas à ça !), donc je vais me consacrer à ça pendant ce mois-ci.

Et cette pile à lire SF alors ?

  • Poupée aux yeux morts / L’oeil du fouinain, de Roland Wagner (éditions Les Moutons Electriques) : un auteur que j’adore et que je continue de découvrir avec grand plaisir. J’ignore de quoi il s’agit, alors ce sera une surprise.
  • L’espace d’un an, de Becky Chambers (éditions L’Atalante) : que j’ai acquis suite à un conseil de libraire. Apparemment, l’histoire d’une jeune femme qui voyage pendant un an dans un vaisseau spatial au milieu d’une grande variété d’espèces aliens.
  • Dominium Mundi, livres I et II, de François Baranger (éditions Critic) : j’avais profité de les trouver d’occasion pour les acquérir et j’ignore encore de quoi il s’agit.
  • Des larmes sous la pluie, de Rosa Montero (éditions Métailié) : j’avais eu un gros coup de cœur pour L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir de la même autrice, et j’avais très envie de la retrouver dans un univers complètement différent, inspiré – selon la 4e de couverture – de Blade Runner (et en plus une suite de ce roman est parue l’année dernière).
  • La Maison du scorpion, de Nancy Farmer (éditions L’Ecole des Loisirs) : sans le conseil d’un libraire, je serais certainement passée à côté. Un roman jeunesse qui parle de clonage : ça va m’intéresser, j’en suis sûre !
  • Outrage et rébellion, de Catherine Dufour (éditions Folio SF) : je voulais découvrir l’autrice, et j’ai choisi ce livre qui parle d’anticipation, de révolte, de répression… et de musique !
  • Dune, tome1, partie 1, Frank Herbert (éditions Pocket) : encore un livre trouvé d’occasion, pour me plonger enfin dans ce classique. Ce n’était peut-être pas le plus judicieux que de choisir cette édition qui découpe le premier tome en 2, mais ça, seule la lecture me le dira !
  • Silo, Hugh Howey (éditions Babel) : ce livre est depuis beaucoup trop longtemps dans ma bibliothèque, et il est temps que je l’en sorte. On part cette fois dans un monde post-apocalyptique où un groupe de survivants a recréé une forme de société, sous terre, avec des règles strictes. On imagine bien comme cela peut se finir…

(Remarque inutile en passant : si on exclut le deuxième tome de Dominium Mundi, ma PAL est parfaitement paritaire avec 4 auteurs et 4 autrices, et c’est même pas fait exprès !)

Enfin, j’ai emprunté Blade Runner / Robot Blues / Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. Dick pour le relire, avant Des larmes sous la pluie, de préférence.

Bien sûr, je n’exclus pas quelques incursions du côté de la BD ou du manga, notamment pour relire Shangri-La, poursuivre R.U.S.T. ou enfin vous proposer des chroniques sur les dernières BD SF que j’ai pu lire (Lolita HR et Karma City notamment).

Voilà mon programme !

Cela vous intéresse ?

Évidemment, je poste ça à la dernière minute, pour un truc que j’organise dans mon coin à l’arrache, mais si vous souhaitez vous aussi voyager en terre SF ce mois d’avril, ou même dans un ou deux mois, dites-le moi dans les commentaires ! On pourrait imaginer proposer un challenge plus « officiel » sur Livraddict, ou partager ça dans un groupe sur les réseaux sociaux. Si cela se passe bien pour moi – et d’ailleurs pourquoi ça se passerai mal ? –, je recommencerai avec grand plaisir !

Ciao !

Bilan – Janvier 2017

Bonjour ! Oui, j’ai un peu abandonné la blogosphère pendant deux mois. Voici donc sans transition le bilan du mois de janvier !

Playlist

J’aurai notamment découvert Mesparrow, sa douce voix et ses mélodies entraînantes, au point de l’écouter en boucle depuis.

Lectures

Roman

  • Le Flibustier du froid, Ludovic Rosmorduc
  • Les Outrepasseurs, 2. La Reine des neiges, Cindy van Wilder
  • Les Sept portes de l’Apocalypse, 1. La Croisade des Carpates, Vanessa et Diana Callico
  • Le Jour avant le lendemain, Jorn Riel
  • Mémoires, par Lady Trent, 1. Une histoire naturelle des dragons, Marie Brennan
  • Utopiales 2016
  • L’Indien Blanc, Craig Johnson
  • La Compagnie des glaces, tomes 1 & 2, G.-J. Arnaud
  • Délivrances, Toni Morrison

Deuxième (et dernier) mois du Cold Winter Winter, Weekly Book Color Challenge et Weekend à 1000… Que de challenges ce mois-ci !

Le Cold Winter Challenge m’a emmené sur des mers glacées avec Le Flibustier du froid pour une aventure plutôt décevante ; je me suis alors rattrapée avec le deuxième tome des Outrepasseurs, en compagnie de la Reine des neiges – une fée glaçante et cruelle ! – pour une lecture trépidante et pleine de rebondissement. Et je me suis régalée avec  Le jour avant le lendemain : un Jørn Riel plus grave mais toujours aussi bon ! Et je me suis aventurée avec prudence dans les méandres de La Compagnie des glaces : intéressante dans le fond, un peu moins dans la forme.

Pour le dernier Weekend à 1000, j’ai lu Mémoires par Lady Trent, 1. Une histoire naturelle des dragons (TRES bonne lecture !), et l’anthologie Utopiales 2016, qui m’a permis de lire plein d’auteurs différents autour du thème des machines.

Et le Weekly Book Color Challenge m’a imposé des lectures « blanches » : L’Indien blanc pour une enquête en compagnie du Shérif Walt Longmire en ville, loin de son environnement habituel ; le deuxième tome de La Compagnie des glaces ; et Délivrances de Toni Morrison, très beau roman où la couleur (de la peau) a plus d’importance qu’on ne le croit.

Enfin, j’ai lu le premier tome des Sept portes de l’Apocalyspe, sans savoir si je lirai la suite, parce qu’il m’a peu convaincue.

Bandes dessinées

  • R.U.S.T, 1. Blacklist, Blengino & Nesskain
  • Abélard, 1. La danse des petits papiers, Dillies et Hautière
  • Le Dévoreur de temps (tomes 1 à 4), Morgil et Skaldgard

SF, fantasy et voyage initiatique au programme pour les bandes dessinées de ce mois de janvier. J’aime beaucoup Abélard, le parcours d’un petit être dans un monde qui se révèle dur et haineux. R.U.S.T. a été une bonne surprise : c’est l’histoire de l’humanité qui combat des extraterrestres géants qui ont envahi la Terre en construisant des robots aussi gigantesques. Mais c’est compliqué quand tous les pilotes meurent et qu’il ne reste que des dangereux psychopathes compatibles pour mener les machines. Enfin, j’ai poursuivi ma découverte du Dévoreur de temps, cette BD auto-publiée en format comics/fascicule. J’aime bien ce que font les auteurs des légendes scandinaves qu’ils intègrent dans leur intrigue.

Visionnages

Au cinéma

  • Rogue One, Star Wars Stories, Gareth Edwards
  • Your Name, Makoto Shinkai

Le tout début d’année a été calme et j’en ai profité pour aller au cinéma (c’est presque une victoire à chaque fois que je parviens à trouver une séance qui correspond à mes horaires). Je ne pouvais pas passer à côté de ce spin-off de Star Wars – que j’ai apprécié même si mon avis changera peut-être quand je le reverrai. Et puis j’ai vu Your name qui semble avoir enchanté beaucoup de personnes. Le concept de base est cool – deux ados qui échangent leurs corps de manière aléatoire – et le tout plutôt touchant.


Belles lectures à toutes et tous, et à très vite pour le bilan du mois de février !

Weekly Book Color Challenge – pour une PàL immaculée !

Je suis encore en plein Weekend à 1000, que je prépare le prochain marathon !

Ce Weekly Book Color Challenge aura lieu dès demain – lundi 23 janvier – jusqu’à dimanche, le 29 janvier. Et le couleur sélectionnée est le BLANC

Le Weekly Book Color Challenge qu’est-ce que c’est ?

711f6-weekly2bbook2bcolor2bchallenge

C’est un challenge trimestriel à thème, organisé par Galleane. Une couleur différente est mise en avant à chaque édition. Le but est de lire, en une semaine, au minimum trois titres : romans, bds, mangas, albums… dont la couverture, le titre ou le nom/prénom de l’auteur sont en lien avec la couleur définie pour la session. Pour échanger autour du challenge et partager sa PAL, il y a un groupe facebook, et pour les twittos le hashtag #WBCC.

Ma Sélection

Comme d’habitude, j’ai pris un peu tout ce que j’avais qui entrait dans le thème choisi. Je piocherai là dedans au fur et à mesure de mes envies :

  • Sula, Toni Morrison – aka le plus vieux livre de ma Pile à Lire (depuis 2012 !) C’est ce challenge qui me pousse à l’en sortir enfin. Mais c’est une VO, dond je le lirai si je sens que je ne peine pas trop.
  • Délivrances, Toni Morrison. Du coup je me suis prévu un autre roman de cette autrice comme solution de repli.
  • Les douze tribus d’Hattie, Ayana Mathis. Un roman qui est un peu dans les mêmes thématiques que les romans de Toni Morrison : ségrégation, etc. Ce roman me fait très envie !
  • L’Heure de plomb, Bruce Holbert. J’espère vraiment lire ce roman. D’une part, parce que je l’ai inclus dans le Cold Winter Challenge, et d’autre part parce que je n’ai pas envie de le faire traîner sans l’avoir lu.
  • Six Of Crows, Leigh Bardugo. J’avais déjà tenté cette lecture, que j’avais arrêté parce que j’avais mieux à lire. J’ai l’impression que ça se lira assez vite.
  • Le Roi sombre, Oren Miller. Choisi pour sa couverture à teintes blanches. Sinon, j’en attends peu, donc ce sera une lecture ‘si j’ai le temps’.
  • Même les cow girls ont du vague à l’âme, Tom Robbins. Un roman que j’ai entamé et que je lis tranquillement en parallèle d’autres choses. Je doute de pouvoir le terminer, mais sait-on jamais ?
  • La Compagnie des glaces (t1&2), G.J. Arnaud. Un roman qui fait aussi parti de mon Cold Winter Challenge. J’ai déjà lu le tome 1 de cette intégrale, et j’aimerai lire le tome 2 avant la fin de cette semaine.
  • L’indien blanc, Craig Johnson. Ceci c’est un ajout de dernière minute. Je m’étais concentrée sur les couvertures sans penser à regarder les titres, alors que celui-ci est en fait assez évident ! Je sais d’avance que ce sera un lecture agréable et  rapide.

La Pile à Lire en vidéo

Bilan – Décembre 2016

Bonjour ! Voici mon bilan du mois de décembre, qui commence, comme d’habitude, en musique :

Playlist

Lectures

Romans

  • L’Agence secrète, Alper Canigüz
  • La Terre des mensonges, Anne B. Ragde
  • Léviathan, 1. La Chute, Lionel Davoust

Le choix va être facile dans les romans lus durant ce mois de décembre : L’Agence secrète m’a laissée perplexe ; La Terre des mensonges m’a d’abord ennuyée, puis à fini par être un peu intéressant dans ce drame de famille ; ainsi, la meilleure lecture est certainement Léviathan. Suspens, enquête, organisation secrète et aventures au Pôle Sud… ce fut une excellente lecture !

Bandes dessinées

  • Perceval, Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg
  • Battlingboy, L’ascension d’Aurora West, JT Petty, Paul Pope et David Rubin
  • Battlingboy, La Chute de la maison West, JT Petty, Paul Pope et David Rubin
  • Charlotte et moi, Olivier Clert
  • Blanche Neige, Lylian, Rozenn Grosjean et Nathalie Vessillier
  • Dans la forêt sombre et mystérieuse, Winschluss
  • Hocus et Pocus, L’épreuve des fabulins, Gorobei et Manuro
  • Fantômes, Raina Telgemeier
  • La Jeunesse de Mickey, Tebo
  • Les Nouvelles aventures de Lucky Luke, 7. La Terre promise, Jul et Achdé
  • Jean-Michel et la Révolution en Poponie, Magali Le Huche
  • Le Château de la mère,  Serge Scotto, Éric Stoffel et Morgann Tanco
  • Les Tuniques bleues par… Des Histoires courtes, Collectif
  • Les Aventures de Mickey, 1. Café Zombo, Régis Loisel
  • Jem et les Hologrammes, 1. Show Time,  Kelly Thompson et Sophie Campbell

Plein de BD pour cette fin d’année, et plein de bonnes BD ! Pour faire court, j’ai beaucoup aimé Perceval, son dessin et sa façon de reprendre le mythe, Charlotte et moi pour ce drame humain plein de quiproquos, Blanche Neige pour cette très belle adaptation du conte (version Grimm), Dans la forêt sombre et mystérieuse pour cette drôle d’aventure, (et parce que sa Pépite au Salon de Montreuil est méritée), Fantômes parce que !, la même pour La Jeunesse de Mickey. Et enfin, petit coup de coeur pour Jean-Michel et la Révolution en Poponie, parce que c’est une petite histoire loufoque à base de poneys oppressés par leur chef qui leur impose un entraînement drastique pour gagner un concours de talents. C’est pour les amoureux de poneys à paillettes et à crinières arc-en-ciel et aussi pour les plus jeunes.

Mangas

  • Fairy Tale Zero, Hiro Mashima
  • Fairy Tale – Side Stories (tome 1), Hiro Mashima et Kyôta Shibano
  • Love and lies (tome 1), Tsugumi Musawo
  • Lusky mon ami pour la vie, Konomi Wagata
  • Alchimia (tome 1), Samantha Bailly et Miya

Quelques lectures mangas sont venues ponctuer ce mois plein de BDs… J’ai découvert le monde de Fairy Tail avec Fairy Tail Zero et Fairy Tail Side Stories. J’ai beaucoup aimé Fairy Tail Zero, qui peut se lire même sans connaître l’univers de Fairy Tail, tandis que les Side Stories ont peu d’intérêt si on ne connaît pas les personnages en question. Love and Lies est plutôt oubliable, tout comme Lusky mon ami pour la vie, malgré le côté mignonnerie du titre. En revanche, j’ai beaucoup aimé ce début d’Alchimia, par l’auteure Samantha Bailly.

Visionnages

Au cinéma

  • Polina, Danser sa vie, Angelin Preljocaj et Valérie Müller
  • Paterson, Jim Jarmusch
  • Fais de beaux rêves, Marco Bellocchio

Ces fins d’années, quand il nous reste des tickets à utiliser dans le seul cinéma d’art et essai du coin alors qu’on voulait voir le film de Ken Loach deux mois plus tôt et qu’on a raté par flemme… On finit par aller voir Paterson ou Fais de beaux rêves, le genre de films dont on n’avait pas du tout entendu parlé. Paterson a un sacré duo d’acteurs, mais il faut aimer les films contemplatifs, un peu répétitifs – ce qui n’est pas le cas de tout le monde si j’en crois les ronflements qui ont raisonné dans la salle). Fais de beaux rêves est un drame familial, l’histoire d’un jeune garçon qui perd sa mère brutalement, et vivre avec cet évènement toute sa vie. J’ai peu accroché à cette histoire. Par contre, j’étais impatiente de voir Polina, puisqu’il s’agit de l’adaptation de la BD de Bastien Vivès. Il faut aimer les films sur la danse, et c’est mon cas. J’ai passé un bon moment.

Films

  • Zootopie, Byron Howard
  • Les Cinq Légendes, Peter Ramsey
  • White House Down, Roland Emmerich

Quelques films détente, dans l’attente des vacances : j’ai grosso modo passé un bon moment, même s’ils ne resteront pas en mémoire très longtemps.

Séries

  • Lastman (saison 1),
  • Friends (saisons 1 à 4), David Crane et Marta Kauffman

J’ai commencé à regarder Friends ! Parce que j’en ai marre de voir des GIF, d’entendre des références à cette série sans savoir de quoi il s’agissait. Maintenant je sais. Enfin, j’ai vu Lastman ! Super série d’animation, adaptation ou plutôt prequel de la BD du même nom. Et j’adore ! C’est glauque, drôle, affreux, plein d’action, et ça en dit beaucoup sur ce qui se passe dans la BD. C’est bien qu’ils aient passé ça à la télé, même à 23h. C’est très violent , mais plutôt inattendu et j’ai beaucoup apprécié. C’est mon conseil série/BD (parce que les deux sont complémentaires) de cette fin d’année.


Encore une année de bilan de passée. Je sais bien que je publie ce bilan encore tardivement par rapport à la fin du mois, mais c’est le genre de chose qui se mûrit et qui prend un peu de temps à faire (ne serait-ce que pour retrouver l’ensemble des titres de BD). Pour les BD en tous cas, ce fut une bonne année. Je ne sais pas si je ferais un bilan de 2016, pour continuer sur la vague de ce début d’année ; j’ai déjà parlé de mes « résolutions » de l’année à venir, je vais m’arrêter là. Belles lectures à tous !