Tekken – Dwight H. Little

Année de production : 2010. Long métrage américain.

Genre : Action. Arts Martiaux. Baston.

Réalisateur : Dwight H. Little

Acteurs : Jon Foo, Kelly Overton, Cary-Hiroyuki Tagawa, Ian Anthony Dale, Luke Goss…

Synopsis :

Adaptation du jeu de combat Tekken. Dans un futur proche, les gouvernements sont tombés et des corporations dominent le monde. Ces corporations s’affrontent à travers leurs champions dans des combats d’arts martiaux. Jin, habitant de l’Enclume, bidonville au pied de Tekken City, y participe après la mort de sa mère Jun. Il est le champion du peuple.

Mon avis

Ce film, c’est surtout par nostalgie que je l’ai regardé. Tekken est l’un des rares jeux vidéos auxquels j’ai joué quand j’étais plus jeune, parce qu’une copine avait Tekken 4 sur la Playstation, et on a passé des après-midi entiers à faire combattre nos personnages. Bref… Du coup, voir ce film était plus un gros kiff qu’autre chose. Par « kiff » j’entends quelque chose qui m’éclate pour une raison ponctuelle et qui ne m’aurait peut-être – certainement – pas plu dans d’autres circonstances. Surtout que ce film n’est pas exactement un chef d’oeuvre.

Comme dans tous les films de baston, l’unique intérêt du film réside dans les combats. Mais pour ne pas faire que des combats, il a bien fallu habiller tout ça d’un scénario. Scénario assez loin des jeux de base – on retrouve le même principe de combats et les mêmes personnages, mais c’est tout – qui comporte évidemment héroïsme, belles nanas, moments de faiblesses, mort de la mère, sentiment de vengeance, trahison… Plus ou moins niais, plus ou moins attendu selon les évènements et les personnages.

En fait, on suit Jin. Il vit dans le bidonville grâce au trafic du marché noir. Un soir, il se dispute avec sa mère Jun, qui l’a entrainé aux arts martiaux, et fuit leur maison. Mais un objet qu’il a volé et revendu lui vaut d’être pourchassé par les hommes de Tekken (avec à sa tête Heihachi Mishima et son fils Kazuya) qui arrivent chez sa mère et font exploser la maison avec Jun à l’intérieur. Dans les décombres, Jin tombe sur la carte de combat Tekken de sa mère et, pris par une soudaine soif de vengeance, il décide de participer au Tournoi du Poing de fer. Pour ça il combat d’abord Marshall Law et devient le Choix du peuple. Grâce à Steve Fox, son manager, il pénètre dans Tekken City pour affronter les autres combattants dans l’arène. Là bas, il rencontre Christie Monteiro, son père ignoré, Kazuya, et apprend qu’il est le deuxième héritier de Tekken. Là Kazuya se rebelle contre son père Heihachi, et prend le pouvoir. Il fait du tournoi un combat à mort, dans lequel Jin sera bien sûr entraîné.

Voilà, grosso modo l’histoire. Je ne pense pas spoiler qui que ce soit, après tout, ça ne fait pas parti des films qu’il faille voir absolument, ni des films avec un suspens haletant. C’est même plutôt convenu. Pour ceux qui me suivait sur mon ancien blog, ce  que je vais dire va être un peu redondant, mais je ne peux pas m’empêcher de faire encore une fois mon petit laïus : je l’ai vu en VF et la VF ça a de quoi vous gâcher un film. La VO : il n’y a que ça de vrai ! Mais, bon, là en l’occurrence, je n’avais pas le choix – c’était VF ou rien – et pour le kiff, j’ai quand même pris la VF.

Voilà, pour ce film. Je vous en fais part parce que je l’ai vu, mais sinon son intérêt est plutôt limité – sauf pour les nostalgiques du jeu ou les amateurs de baston.

_________________________________________________________________________

  • Sources :

Fiche Allociné ; Article Wikipédia sur le jeu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s