A lollypop or a bullet – Iqura Sugimoto et Kazuki Sakuraba

  

Présentation de l’éditeur

L’histoire met en scène les relations complexes de deux jeunes filles, qui font connaissance un été, dans un petit village de province. La nouvelle arrivante, Umino, mal dans sa peau, prétend, telle une enfant, être une sirène, pour échapper à sa réalité. Sa nouvelle amie, Nagisa, qui déprime dans sa campagne, ne rêve que de s’enrôler dans l’armée. Ces deux êtres, qui désirent échapper à leur destinée, vont se rapprocher et s’affronter dans une relation qui fera ressortir les secrets de chacune. La vérité sur la mort du père de l’une, la vérité sur les secrets qui entourent le petit village, que la « sirène » rêve de voir détruit à tout jamais.

Mon avis

Quand on prend en main les deux tomes de A lollypop or a bullet, les tranches, bleu fluo pour le premier et rose fluo pour le second, attirent aussitôt. Des couleurs qui évoqueraient le style shojo si elles ne dénotaient pas avec la couverture au dessin argent et blanc et si elles n’avaient une acidité trop prononcée. De fait, A lollypop or a bullet se pose loin du modèle de manga pour filles. Les dessins ont un peu ce côté naïf  et fleur bleue, mais du côté de l’intrigue, pas de romance farfelue ou de drame rocambolesque. On préfère le suspens et les ressorts psychologiques.

L’histoire se déroule dans un collège et nos héroïnes sont deux jeunes filles de 12 ou 13 ans. Nagisa souhaite entrer dans les forces d’autodéfence à la fin de sa scolarité. Elle pourra ainsi prendre soin de son frère qui vit en reclus et tirer de vraies balles. Elle s’ennuie dans sa campagne et pour elle l’armée est le seul échappatoire. Mokuzu est nouvelle. Lors de son premier jour au collège, elle se présente comme étant une sirène. Une sirène venue vivre sur terre pour se trouver une amie avant que la grande tempête qui a lieu tous les dix ans n’éclate sur la côte. Elle est vite cataloguée de bizarre et de menteuse par ses camarades et ses professeurs. Et elle s’attache aux pas de Nagisa qui se passerait bien de son affection et de ses mensonges.

Un sentiment de malaise nait très vite au cours des pages. Il y a les marques sur les jambes de Mokuzu, sa manie de tout justifier par des histoires extravagantes, le comportement inquiétant de son père, colérique et violent, l’achat d’une longue machette dans un magasin d’outillage, le frère de Nagisa qui lui expose des théories sur le meurtre et les tours de magie. Nagisa se trouve prise dans quelque chose qui la dépasse. Alors qu’elle doit décider de avenir lors de cette période décisive qu’est le choix d’orientation pour le lycée, elle a le sentiment de devoir se battre contre ce monde construit par les adultes avec les seules balles que lui propose Mokuzu : des balles en sucre, composées de ses histoires et de ses mensonges. Seulement :

Les balles en sucre ne tuent pas.

Au premier abord, le récit, les dessins et les révélations semblent époustouflantes. Mais avec le recul, il y a quelques incohérences, des trous, des choses inexpliquées, qui ont pourtant servi de décor à cette intrigue et ont eu un effet très fort, sont laissées de côté. Pourtant, le sentiment provoquée par cette histoire ne laisse pas indifférent. On est vite pris dans l’intrigue des ces deux collégiennes, de leurs espérances et de leurs mensonges. Il y a comme un tourbillon qui emporte le lecteur dans cette campagne, théâtre de terribles évènements, et qui le laisse essoré la dernière page tournée.

Challenge Destins de femmes chez Tête de Litote_________________________________________________________________________

Iqura SUGIMOTO. Kazuki SAKURABA. A lollypop or a bullet. Editions Glénat, 2011. 2 vol. (Série terminée)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s