16 lunes – Kami Garcia et Margaret Stohl

Présentation de l’éditeur

J’ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je ne puisse la sauver. Je me savais lié à elle d’une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os dans au lycée de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des Etats-Unis. Elle était belle et mystérieuse.

Si j’avais su qu’en même temps que cette fille, dont j’allais tomber éperdument amoureux, surgirait aussi une malédiction… J’étais éperdument amoureux, mais cet amour était perdu d’avance.

L’amour est-il plus fort que le destin ?

Mon avis

Quand ce livre a été choisi pour la lecture commune de novembre du groupe Le Temps d’un Livre, j’ai longtemps hésité à le lire. Je craignais que ce roman ressemble trop à la saga Twilight. (Je tiens à préciser que j’ai beaucoup aimé cette saga quand je l’ai lu au lycée : c’était nouveau et pas si médiatisé. Cependant, je ne sais pas si mon sentiment serait le même en le relisant maintenant). J’ai fini par me dire que je ne perdais rien à me lancer dans 16 lunes et je l’ai emprunté. La conclusion, c’est que c’est bien du même genre que Twilight. Cependant, le but de ce billet n’étant pas de lister les points communs des deux romans, j’arrête la comparaison.

L’originalité principale, c’est à mon sens qu’on soit dans la tête d’un garçon. Ethan, le héros, vit à Gatlin, une petite ville de la Caroline du Sud, entre sa gouvernante et voyante Amma, son père qui vit en reclus, son meilleur ami Link, l’équipe de basket du lycée et son pendant féminin (l’équipe des cheerleader), et le souvenir de sa mère décédée quelques mois plus tôt. La légende du patelin, outre une bataille victorieuse des Confédérés contre l’armée nordiste, c’est « ce vieux fou de Ravenwood », un homme qui vit reclus dans sa maison et que les villageois n’ont pas aperçu depuis des années. Un jour, débarque Lena, la nièce de Macon Ravenwood. Non seulement elle attire l’animosité des habitants, mais elle semble liée à Ethan d’une bien étrange manière…

J’ai bien aimé Gatlin et la description qui en est faite : les paysages du sud des Etats Unis et l’ambiance conservatrice des habitants. L’ostracisme de Lena est également bien décrit. En soi, ce n’est pas très rigolo, mais l’évènement est bien raconté et participe de l’ambiance générale – bien que ce soit par moment un peu cliché. Et puis dans les plus, il faut aussi ajouter le personnage d’Amma la gouvernante, avec son autorité, ses manies et ses dons surnaturels. Sans oublier la fin du roman, ou le « combat final » qui clôt le long moment de développement de la relation entre les deux personnages principaux, en une sorte de paroxysme qui rompt avec le côté trop « à l’eau de rose » qui caractérise les 7/8 du roman.

J’ai moins aimé les longueurs du roman, et il y en a pas mal, vu le nombre de pages. On est dans le quotidien, certes, mais c’est tellement banal que ça donne un effet de remplissage. Et puis, le style est fluide, les mots s’avalent bien, mais je n’ai ressenti aucune empathie particulière avec le personnage. On est quand même dans la tête d’Ethan, il ressent des choses et on devrait les ressentir avec lui. Et bien, ça n’a pas marché, peut-être parce qu’il est pas si émotionnel que ça. Cependant, ça a pour effet de rendre l’ensemble du roman assez plat, même la fin, alors qu’on est dans le paroxysme de l’histoire, un moment qui devrait prendre aux tripes et nous faire nous jeter sur le tome suivant dès qu’il passera à notre portée. Autant ça se lit facilement, autant je n’ai pas envie de lire la suite. Et je n’ai même pas envie de dire « Dommage ».

__________________________________________________________________________

Kami GARCIA. Margaret STOHL. Les Chroniques des Enchanteurs, 1. 16 lunes. Editions Hachette, 2010. 634 pages. Collection Black Moon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s