Pax Americana – Roland C. Wagner

Couverture - Pax americana

« Si tu veux la paix prépare la guerre », disait un vieil adage. Dans le cas de la Pax Americana, comme on l’avait baptisée, la paix était la guerre. Les deux concepts se retrouvaient si intimement mêlés, brouillés, confondus, qu’ils en perdaient tout sens. Car seule une guerre permanente permettait à cette « paix » d’exister – une guerre qui se dissimulait derrière une myriade d’opérations militaires ou paramilitaires plus ou moins déguisées, toujours avec le pétrole pour principal objectif.

Présentation de l’éditeur

Deuxième moitié du XXIème siècle. Les relations n’ont pas été très cordiales entre les deux rives de l’Atlantique depuis que, quelques décennies auparavant, les Etats Unis ont fermé le robinet, privant de pétrole une bonne partie de la planète l’année même où la quantité d’or noir extraite dans le monde a atteint son maximum – avant de se mettre à baisser inexorablement.

Avec la déplétion pétrolière sur le point de frapper à leur tour les Etats-Unis, c’est dans un contexte délicat que leur président, latino et catholique pratiquant, s’apprête à effectuer sa première visite officielle en Europe afin de renouer les liens avec le Vieux Continent. Mais, alors que le terrorisme n’est plus qu’un mauvais souvenir en Europe, la rumeur d’un attentat commence à courir.. Le président de la Fédération atlantique européenne, ce joyeux drille réputé pour ses nombreuses maitresses, a-t-il bien choisi le spécialiste de la sécurité chargé de veiller sur son dévot homologue ?

Mon avis

Malgré la couverture d’un gout assez douteux, ce livre est un petit bijou de science fiction. Sans aller jusqu’à le qualifier de chef d’œuvre, c’est néanmoins un condensé d’intelligence et d’humour. Je me dis que l’auteur pourrait bien avoir le don de prédire le futur. Il nous en raconte ici une de ses multiples possibles versions, et on pourrait la vivre ! C’est un futur proche, certes, mais très réaliste. Bien plus que les nombreuses catastrophes racontées dans les romans apocalyptiques.

La quatrième de couverture résume assez bien l’histoire, aussi je ne vais pas m’étendre plus là-dessus (de cette manière, vue l’épaisseur du roman, je risquerais de tout raconter). Simplement, je voudrais souligner – au risque de radoter – combien j’ai apprécié cette petite lecture. Roland C. Wagner nous embarque dans une histoire à suspens pour la détourner au dernier moment en quelque chose d’improbable, mais qui m’a beaucoup plu et qui révèle une posture plutôt optimiste sur l’état du monde. Il est assez lucide sur ce qui concerne la politique et il la critique de manière acide et ironique. Ce qui me fait penser : tant qu’il y a de l’ironie, il y a de l’espoir ! La fin est une merveille pour celles et ceux qui ont le gout de la farce et des histoires façon tarte à la crème. J’ai bien ri et juste pour le plaisir, je me le suis enfilé une seconde fois.

A lire, ça ne prend qu’une soirée, alors, je n’ai qu’un mot : lisez-le !

___________________________________________________________________________

Roland C. WAGNER. Pax Americana. Editions du Rocher, 2005. 90 pages.

Publicités

Une réflexion sur “Pax Americana – Roland C. Wagner

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s