Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates – Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Couverture - Le cercle littéraire

Mary Ann SHAFFER et Annie BARROWS (traduit par Aline AZOULAY)

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Editions 10/18, 2011

410 pages.

Présentation de l’éditeur

1946, alors que les Britanniques soignent les blessures de guerre, Juliet Ashton, écrivain en manque d’inspiration, entreprend une correspondance avec les membres attachants d’un cercle de Guernesey. De confidences en confidences, la page d’un nouveau roman vient de s’ouvrir pour la jeune femme, peut-être aussi celle d’une nouvelle vie…

Mon avis

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates (en fait appelé le cercle littéraire des amateurs de tourte aux épluchures de patates, je comprends pas pourquoi ils ont enlevé la tourte dans le titre – trop long et moins accrocheur, peut-être) est un titre que j’avais envie de lire depuis un moment, sans vraiment savoir de quoi ça allait parler, parce qu’il m’intriguait. Le résultat se trouve être finalement assez commun, mais ce fut une lecture agréable, rapide qui plus est, et son thème est plutôt intéressant.

Le roman regroupe les lettres et télégrammes échangés entre Juliet Ashton, son éditeur Sidney Stark, sa meilleure amie Sophie et les membres d’un cercle littéraire de Guernesey, juste à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Chacun évoque sa vie – bien sûr – mais en particulier ce qu’il a vécu pendant la guerre (bombardement ou occupation) ainsi que ses expériences de la lecture. Et au delà de ces récits se construisent des relations, des amitiés et des amours. J’ai appris pas mal de choses sur la guerre dans les îles anglo-normandes. Je ne savais pas qu’elles avaient été occupées par l’armée allemande par exemple – une chose qu’aura omis les cours d’histoire sur le sujet. J’ai beaucoup aimé aussi tout l’aspect littéraire : les différents correspondants parlent de la lectures, des œuvres ou des écrivains qui les ont marqué, ceux qui leur ont permis de supporter mieux la situation sous l’occupation…

J’ai beaucoup apprécié cette lecture, d’autant plus qu’elle se lit sans effort et est plutôt plaisante, cependant, ce n’est pas un coup de cœur. Je n’ai pas été particulièrement touchée ou émue par les différents récits. J’ai trouvé que les lettres commençaient avec une bonne dynamique mais que cela s’essoufflait au fil des pages. Je le conseille quand même : c’est un très bon roman épistolaire, très bien pour aborder ce genre.

Challenge Vide ta PALChallenge Destins de femmes chez Tête de Litote

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s