Le retour à la terre – Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet

Couvertures - Le retour à la terre

Jean-Yves FERRI et Manu LARCENET

Le retour à la terre

Editions Dargaud, 2002.

5 tomes

.

Présentation de l’éditeur

Que se passe-t-il lorsqu’un natif de Juvisy, riante bourgade de la banlieue parisienne, part s’installer à la campagne au milieu des veaux, vaches, cochons ? Au minimum, un énorme choc culturel. Il faut apprendre à parler le patois, découvrir les effets de l’alcool local et surtout se désintoxiquer du périf.

  1. La vraie vie
  2. Les projets
  3. Le vaste monde
  4. Le déluge
  5. Les révolutions

Mon avis

Scénarisée par Ferri et dessinée par Larcenet, Le retour à la terre raconte  le déménagement à la campagne du dessinateur. C’est d’abord l’installation, puis la découverte des voisins, des autres habitants du coin, de la campagne environnante. L’histoire prend place dans une suite de gags d’une demi-page, avec un dessin d’une simplicité, un peu minimaliste, mais qui plante le décor et croque avec humour les personnages. Les péripéties du quotidien et des évènements personnels s’enchaînent, faisant rire ou attendrissant le lecteur. Ce qui est critiqué, c’est à la fois le comportement du citadin qui ne peut vivre sans sa connexion internet, et à la fois l’attitude des campagnards, avec un humour qui fait mouche. Il y a la vieille Mortemont, Speed le chat blasé, le frère pur produit parisien et ses amis teuffeurs, l’épicier, l’ermite, Mariette et bien sûr Manu qui, malgré les rechutes, les coups de blues, les escapades dangereuses en forêt, se met à apprécier sa nouvelle maison dans sa campagne perdue. Il finit par faire des projets, avec Mariette, puis la petite Capucine…

Les auteurs se livrent à coeur joie dans l’auto-dérision, avec mise en abyme, parodies, et bien sûr un humour fortement rafraichissant. Certes, ce n’est pas toujours facile, mais on rigole bien et on se reconnait facilement dans ce quotidien, simple et réaliste, mais pas banal pour autant. On suit avec plaisir les personnages évoluer au fil des tomes. Il est même difficile d’en décrocher, tellement les situations sont amusantes, les gags tombent juste. Tout simplement, on se régale et on profite du bol d’air et des couleurs vives que nous donnent cette BD par procuration. A lire d’urgence !

Baby Challenge Bande dessinée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s