1Q84, Livre 1 : Avril-Juin – Haruki Murakami

Couverture - 1Q84 livre 1

Haruki MURAKAMI

1Q84. Livre 1 : Avril-Juin

traduit du japonais par Hélène MORITA

Editions Belfond, 2011.

533 pages

.

Présentation de l’éditeur

Le passé – tel qu’il était peut-être – fait surgir sur le miroir l’ombre d’un présent – différent de ce qu’il fut ?

Un évènement éditorial sans précédent.

Une oeuvre hypnotique et troublante

Un roman d’aventures

Une histoire d’amour

Deux êtres unis par un pacte secret

.

Dans un monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et Aomamé…

Mon avis

Haruki Murakami raconte alternativement deux histoires, qui semblent au départ sans lien : il y a d’abord celle d’Aomamé, qui est institutrice en arts martiaux ; et puis celle de Tengo, professeur de mathématiques et écrivain. Ils ont chacun leur métier, chacun leur histoire, chacun leur vie amoureuse, et pourtant tous deux ont des trucs pas très « normaux » qui se passent dans leurs vies. Aomamé est en fait une tueuse professionnelle qui prend pour cible des hommes violents qui brutalisent des femmes, elle les « déplace » grâce à un instrument en forme de pointe très fine, un genre de pic à glace et qui ne laisse aucune trace de l’assassinat. Et Tengo se retrouve à réécrire le manuscrit d’un roman qu’une jeune fille a présenté à un concours pour suivre l’idée de l’éditeur selon lequel ce roman deviendra un best-seller. Ce faisant, il rencontre la jeune auteur et en apprend plus sur sa vie dans la secte des Précurseurs. Son histoire croise celle de révolutionnaires, de terroristes et de Little People.

Les deux histoires se déroulent en parallèle, et au fur et à mesure de l’avancée du roman, les liens se tissent entre les deux personnages et entre leurs deux histoires.Il est aussi agréable de suivre des personnages aux personnalités si différentes. On plonge au coeur de leur subjectivité alors que le narrateur s’efface totalement derrière les pensées et les gestes des protagonistes.

Et puis il y a des évènements diffus, distillés, qui installent comme un doute dans l’esprit d’Aomamé, et l’hypothèse que formule Tengo dans son nouveau roman : le monde dans lequel je vis est-il celui dans lequel je suis né ? S’il y a deux mondes parallèles, comment savoir dans quel monde je me trouve actuellement ?

Autant le dire tout de suite : c’est passionnant ! Il ne se passe pas tellement de chose et on est plus dans la perspective de faire la connaissance avec les personnages et d’appréhender l’étrangeté de leur situation, mais il m’était presque impossible de me décrocher de ma lecture ! Haruki Murakami a un style d’écriture précis et envoutant. Il construit son récit par petites touches, évoquant les souvenirs, les rêves des personnages. Il y a de nombreuses descriptions, mais ça ne rend pas le roman moins intéressant. Ça lui donne un aspect poétique plutôt agréable. On est happé par les choses que l’auteur nous raconte et qui laissent présager beaucoup de choses des deux autres tomes de la série.

Je ne sais pas quand je pourrais lire la suite, mais j’ai hâte !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s