Il était une fois dans le Queens – Dito Montiel

Il était une fois dans le queens

Titre original : A Guide To Recognize Your Saints

Année de production : 2006. Long métrage américain.

Genre : Drame.

Réalisé par : Dito Montiel.

Avec : Robert Downey Jr., Rosario Dawson, Chazz Palminteri, Shia LaBeouf, Channing Tatum

Synopsis :

Après 15 ans d’absence, Dito retrouve le Queens, le quartier le plus violent de New York, pour faire face à son père, gravement malade. C’est dans ces rues où il a grandi, qu’il va retrouver ses anciens camarades – tout du moins ceux qui ne sont pas en prison ou morts assassinés – et son ancien amour d’enfance, Laurie. Dito va tenter de comprendre les événements tragiques survenus pendant l’été 1986 qui ont provoqué son départ précipité.

Mon avis

J’avoue que c’est le casting qui m’a donné envie de voir ce film, car je n’en avais jamais entendu parlé. Et pour cause, il n’est pas sorti en salle en France, mais directement en Dvd. Et ça m’a étonné de voir ces acteurs dans ce genre de film, habituée que j’étais à voir Robert Downey Jr. par exemple dans des grosses productions ou des block busters.

Le film est clairement autobiographique. Le personnage principal a le même nom que le réalisateur et ce dernier affirme lui-même s’être inspiré de sa propre histoire. Il raconte sa vie d’adolescent dans le Queens avec ses amis, entre zonage, histoires d’amour et rêves. C’est assez long, mais pas ennuyant pour autant. L’histoire sombre dans la violence, mais sans devenir noire. C’est une tragédie de la vie qui a marqué le personnage et qui a déterminé d’une certaine façon ce qu’il est devenu. Et cet évènement, il a besoin de s’en libérer, d’une manière ou d’une autre, en écrivant un livre ou en réalisant un film. Le spectateur est tout de suite prévenu par les personnages de ce qui va se passer : l’une annonce par exemple « tout le monde va m’abandonner » ou un autre « ça va se finir mal ». Il n’y a pas de surprise à ce niveau là et l’intérêt réside alors dans la tension qui croît, la violence verbale puis la violence des actes, le rôle de père ou le problème des amitiés conflictuelles.

Il était une fois dans le Queens est un bon film sous tous ses aspects : casting excellent, réalisation correcte, scénario solide. C’est dommage qu’il ne soit pas plus connu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s