Passage du Désir – Dominique Sylvain

Couverture - Passage du Désir

Dominique SYLVAIN

Passage du Désir

Editions Points, 2009.

283 pages

Collection Policier

.

Présentation de l’éditeur

Lola Jost, ex-commissaire en retraite anticipée, et Ingrid Diesel, masseuse américaine au passé mouvementé, sont voisines. Rien ne les rapproche, si ce n’est un crime sordide commis dans leur quartier. Pour retrouver le coupable, ce tandem haut en couleur, improbable et truculent, investit les milieux de la prostitution, ceux du cinéma gore, et l’univers retors d’un tueur obsessionnel.

Mon avis

Une femme est retrouvée morte dans l’appartement qu’elle partage avec ses deux amies : Vanessa avait 19 ans et son assassin lui a tranché les pieds. La police enquête et alors que les indices s’accumulent, tous semblent pointer vers un homme, Maxime, restaurateur au « Belles de jour comme de nuit », homme séduisant et lié au trois jeunes femmes. Cet amoncellement de preuves accablantes mettent la puce à l’oreille de Lola Jost, qui a démissionné de son poste de commissaire après la mort de son coéquipier et passa les heures vides de sa retraite anticipée, à quelques rues du lieu du crime, à fumer et faire des puzzles. Elle s’allie avec Ingrid Diesel, jeune américaine baroudeuse, sportive et masseuse, pour trouver celui qui se cache derrière cet assassinat et faire le jour sur le secret qu’il cache.

Cette association, au premier abord improbable tant les deux femmes sont différentes, se révèle des plus efficaces, Ingrid et Lola étant menées par le même acharnement. Elles ont toutes les deux des caractéristiques qui les rendent uniques, drôles et attachantes, comme le fait de déclamer des citations de grands philosophes chinois à tout bout de champ, ou encore de porter un bonnet péruvien. Le style de l’auteur est très vivant et c’est ce qui rend ce roman si agréable à lire. Les personnages secondaires sont nombreux et passent souvent au premier plan. Cette variété est d’abord un peu déroutante, mais finalement on se laisse porter : chaque profil semble soigneusement étudié et leur psychologie réaliste les rend intéressant. De plus, on passe d’un personnage à l’autre, ce qui fait qu’on découvre parfois des éléments de l’enquête que les deux enquêtrices ignorent encore. Ce procédé alimente le suspens, mais, pour autant, on est loin de trouver la solution de l’histoire. Celle-ci fonctionne comme un puzzle : les pièces s’emboîtent les unes dans les autres pour former un dessin, mais ce n’est qu’une fois la dernière pièce aura été mise en place qu’on aura enfin une vision entière des faits et des enchaînements qui ont mené à ce crime.

Dominique Sylvain entraîne son lecteur dans des mondes à la fois effrayants et fascinants, depuis le cinéma gore, jusqu’aux cabarets de strip-tease ou encore dans les plans de voyous braqueurs, et même si l’histoire s’essouffle vers la fin, ce voyage aura confirmé l’auteur comme une valeur sûre du roman policier français.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s