Le croque-mort a la vie dure – Tim Cockey

Couverture - Le croque-mort a la vie dure

Tim COCKEY

Le croque-mort a la vie dure

Editions Points, 2005

401 pages

.

Présentation de l’éditeur

Un petit boulot tranquille, croque-mort. Une ville banale, Baltimore. Une vie rêvée. C’est bien ainsi que l’entendait Hitchcock Sewell avant que ne débarque, au beau milieu d’une veillée mortuaire, une charmante demoiselle qui lui demande comment organiser un enterrement. Le sien. Et voilà ce pauvre Hitch entraîné malgré lui dans une sombre affaire de chantage.

Entre son extravagante ex-femme, un vieux camarade de collège, une séduisante détective et quelques politiciens véreux, Hitchcock a fort à faire pour ne pas se retrouver lui-même six pieds sous terre. Première enquête d’une série funèbre et irrésistiblement drôle.

Mon avis

Hitchcock Sewell, croque-mort, est très étonné le jour où une jeune femme vient se renseigner aux pompes funèbres pour son propre enterrement. Elle lui donne son nom, Carolyn James, mais quelques jours plus tard, c’est un autre cadavre portant le même nom dont il doit s’occuper. Curieux de la jeune femme qui a prédit cet enterrement, il va découvrir son vrai nom, Kate Zabriskie, et sa profession, inspecteur de police. Et il va s’accrocher à elle, alors qu’il est suspect dans un assassinat. Il est innocenté et le meurtre de Guy Fellow, lié au suicide de Carolyn, trouve un bon suspect en la personne de « Loterie » Lou, un flic retraité qui semble aussi avoir tué le mari de Kate…

Cette histoire est un vrai sac de nœuds ! Aussi Hitchcock soutient Kate qui est chargée de l’enquête, avec tout l’humour noir dont il est possible. Le narrateur et personnage principal est un peu en dehors de l’enquête, continuant sa vie normale, entre des morts à inhumer, la troupe de théâtre amateur dans laquelle il joue et ses visites régulières à son ex-femme Julia qui veut se remarier avec son petit-ami actuel, un milliardaire et le beau frère d’un candidat aux élections de sénateur. Cela ne l’empêche pas de spéculer et d’imaginer, et finalement une des ses intuitions, même s’il était saoul au moment de la formuler, se révèle être la bonne !

On aime beaucoup Hitchcock pour son humour noir et sa capacité à ramasser toutes les personnes étranges qui se trouvent sur son chemin. On aime aussi la fin ambiguë de ce roman, qui lui laisse un gout amer pour la fin de sa première aventure. On espère juste que par la suite, il sera plus impliqué dans les enquêtes et que les digressions, certes amusantes, nous éloigneront moins du sujet central du roman, à savoir, la résolution d’un meurtre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s