Quatre filles et un jean, tome 4. Le dernier été – Ann Brashares

Couverture - Le dernier été

Ann BRASHARES

Quatre filles et un jean, tome 4. Le dernier été

Éditions Gallimard, 2012

480 pages

Collection Pôle fiction

.

Présentation de l’éditeur

Après leur première année loin de chez elles, à l’université, Carma, Tibou, Bee et Lena ont chacune des projets différents pour l’été : Carmen participe à un festival de théâtre. Persuadée de n’être bonne qu’à s’occuper des décors, elle est la première surprise lorsqu’elle se fait repérer pour ses talents d’actrice. Mais Julia, sa nouvelle amie, semble tout à coup bien distante…. Tibby reste au campus à New York pour suivre un séminaire d’écriture de scénarios et file le parfait amour avec Brian, jusqu’à ce que… tout se complique ; Bridget part en Turquie sur un chantier de fouilles archéologiques. Elle tombe sous le charme de Peter, trente ans, marié ; père de famille… Lena suit un atelier de dessin en compagnie d’un élève particulièrement doué et plutôt beau garçon, Léo, qui pourrait bien lui faire oublier Kostos…

Ce dernier volet laisse les quatre filles au seuil de leur vie d’adulte. C’est l’heure des grandes questions et, parfois, des déceptions. Mais une chose est sûre : avec ou sans le jean, leur amitié restera éternellement dans le bleu.

Mon avis

Ma première lecture des Quatre filles et un jean date un peu, cependant je garde des trois premiers tomes un souvenir très agréable. Je me souviens avec précision n’avoir pas pu dormir tant que je n’avais pas terminé le premier tome…

Plusieurs années plus tard, voilà que je reprends la série. Eh bien, c’est toujours aussi agréable et ça se lit toujours aussi. Toutefois, ce tome m’a beaucoup moins marquée que les précédents. Je n’ai pas l’impression qu’il se soit passé tant de chose en presque 500 pages. En fait, il y a beaucoup d’introspection. Les filles sont beaucoup moins dans l’action que dans leurs réflexions sur la vie, l’amour, la famille, leur relation avec les autres, etc. C’est assez bizarre, parce que, alors que quelques jours sont passés maintenant que je l’ai fini, il me reste le sentiment que cette lecture était à la fois prenante et insipide. Je pense que j’ai grandi… *soupir*

En tous cas, je suis bien contente que les filles se rendent compte de la portée symbolique du jean et qu’elles arrêtent de l’idolâtrer comme un objet magique.

Cette chronique est très personnelle. Je vous conseille de vous faire votre propre avis. Si le sujet vous plaît, il y a peu de chance que vous soyez déçus !

big-challenge-2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s