Quelques minutes après minuit – Patrick Ness

Couverture - Quelques minutes après minuit

Patrick NESS

D’après Siobhan Dowd, illustré par Jim Kay

Quelques minutes après minuit (traduit pas Bruno Krebs)

Editions Gallimard, 2012

215 pages

Collection Jeunesse

.

Présentation de l’éditeur

Depuis que sa mère est malade, Conor redoute la nuit et ses cauchemars. Quelques minutes après minuit, un monstre apparaît qui apporte avec lui l’obscurité, le vent et les cris. C’est quelque chose de très ancien, et de sauvage. Le monstre vient chercher la vérité.

Mon avis

Conor fait un rêve chaque nuit, un rêve terrifiant. Une nuit, le rêve se transforme : l’if, qui se trouve dans le cimetière en face de leur maison, de l’autre côté de la voie ferrée, devient un monstre qui lui rend visite. Le matin, il se réveille soulagé de constater que ce n’est qu’un rêve, mais quand il se lève, il constate que des aiguilles d’ifs parsèment le plancher de sa chambre. Ce monstre géant de bois et de racine serait-il réel ?

Alors que la nuit, le monstre lui rend visite pour lui raconter des histoires, Conor doit faire face à l’épuisement de mère de plus en plus flagrant : le nouveau traitement n’est d’aucune utilité contre sa maladie. Au collège, Lily a répandu la nouvelle de l’état de sa mère et les autres élèves comme les professeurs se sont mis à le considérer différemment. Trois garçons le brutalisent. Et chaque nuit, le monstre en if revient pour remplir sa promesse : raconter à Conor trois histoires afin que Conor raconte lui-même la vérité qui le libérera.

Roman sur la perte, Quelques minutes après minuit est bouleversant. Je l’ai lu en peu de temps et l’ai fini en épuisant ma réserve de mouchoirs. Il est servi par de belles illustrations qui alimentent l’atmosphère d’inquiétude, de rage, de tristesse, de peur. Conor est laissé seul face à des choses qu’il a du mal à appréhender, sa mère est épuisée, il n’apprécie pas sa grand-mère et son père est occupé avec sa nouvelle vie aux Etats Unis. Il ne sait plus bien où il en est, sa vie est devenu un cauchemar. Elle le serait si le monstre ne venait pas à lui pour lui parler et le soulager.

Fantastique et effroi se mêlent dans un style neutre, évitant ainsi le larmoyant. Le roman n’est pas moins poétique et philosophique, une oeuvre superbe sur un personnage attachant torturé à l’idée de perdre sa mère, confronté à des évènements et des sentiments auxquels il peine à faire face. C’est un gigantesque coup de coeur.

Lu pour le Baby Challenge Jeunesse

big-challenge-2014

Publicités

2 réflexions sur “Quelques minutes après minuit – Patrick Ness

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s