No et moi – Delphine de Vigan

Couverture - No et moi

Delphine de VIGAN

No et moi

Editions Le livre de poche, 2009

149 pages

.

Présentation de l’éditeur

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance  alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri…

Mon avis

Lou rencontre No à la gare d’Austerlitz. Elle y va pour observer lors des arrivées et des départs les émotions des gens. No l’aborde pour lui demander une cigarette. Elle va recroiser cette jeune SDF, une ou deux fois encore à la gare. Déjà, elle s’interroge sur elle, sur sa vie, sur comment elle en est arrivée là. Et puis, avec la contrainte d’un exposé à faire en classe pour son cours de SES, elle recueille son témoignage.

Lou a 13 ans, et est déjà en classe de seconde. Surdouée, elle partage sa vie entre ses activités étranges, rêveries et expériences, la dépression de sa mère, sa peur de ne pas être comme les filles de son âge et de sa classe, et ses sentiments pour Lucas, un garçon de sa classe, redoublant et rebelle. Quand elle rencontre No, et qu’elle la perd de vue après son exposé, elle s’inquiète pour elle. C’est l’hiver, il fait froid, les conditions de vie sont dures et No reste une frêle jeune fille. Lou convainc ses parents d’héberger No, pour qu’elle est un toit, qu’elle se repose et qu’elle puisse se réinsérer dans la vie sociale, trouver du travail. Mais ce n’est pas aussi simple. Et alors que la famille de Lou se porte mieux, No éprouve de plus en plus de difficultés à se faire à cette nouvelle vie.

Dans se roman, nous suivons Lou. Elle a eu son propre malheur familial, et elle apprend à faire face au monde qui l’entoure. Elle se croit inapte pour beaucoup de choses, comme devenir amie avec les filles de sa classe. Pourtant elle avance, elle apprend et elle s’émerveille. En même temps, avec No, elle réalise la cruauté du monde :

On est capable d’envoyer des avions supersoniques et des fusées dans l’espace, d’identifier un criminel à partir d’un cheveu ou d’une minuscule particule de peau, de créer une tomate qui reste trois semaines au réfrigérateur sans prendre une ride, de faire tenir dans une puce microscopique des milliards d’informations. On est capable de laisser des gens mourir dans la rue.

L’écriture de Delphine de Vigan est belle et émouvante. Elle prend aux tripes. On lit les pensées de Lou et on se laisse embarquer dans son combat et son univers. Le roman est aussi réaliste et parle de ce sujet difficile sans faire la morale, simplement à travers les yeux d’une adolescente qui va prendre consciente de ce problème social, essayer à son niveau de faire mieux…

Un coup de coeur !

Publicités

2 réflexions sur “No et moi – Delphine de Vigan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s