Bilan – Mai 2014

Lectures

J’ai lu beaucoup de livres ce mois-ci, enfin surtout des BD et des albums. Si vous n’avez pas envie de lire tout, retrouvez le bilan du bilan dans le paragraphe en violet.

Romans

  • Le temps des miracles, Anne-Laure Bondoux

C’est un petit roman qui raconte la vie de Blaise, comment il émigre en France alors qu’il a 12 ans et comment il va découvrir la vérité sur sa naissance. Depuis qu’il est tout petit, Gloria, sa mère adoptrice, lui raconte comment elle l’a recueilli et alimente ses rêves sur la France. On suit leurs traces sur la route qui va les mener de la Géorgie en France.

  • L’invention d’Hugo Cabret, Brian Selznick (chronique)
  • Warbreaker, Brandon Sanderson (chronique)
  • Le peuple des minuscules, Steve Augarde (chronique)
  • Sweet sixteen, Annelise Heurtier (chronique)
  • Haka, Caryl Férey

Un polar très noir, très glauque qui se déroule en Nouvelle-Zélande et qui met à jour la situation des maoris qui vivent entre adoption de la modernité occidentale et regret de leurs traditions passées. On va plonger dans la psychose de l’enquêteur, Jack Fitzgerald, un métis, dont la femme et la fille ont disparu 25 ans plus tôt. Il est hanté par cette disparition, il soupçonne tout le monde d’en être responsable et pour évacuer, il va tabasser des petits criminels sur les quais d’Auckland. Mais son boss va lui imposer une psychocriminologue comme partenaire, ce qui va changer la donne.

  • Babysitter Blues, Marie-Aude Murail

L’histoire d’Emilien, fils unique qui vit avec sa mère et qui ne connait pas son père. Comme il ne peut pas se payer ce qu’il veut avec son argent de poche, il va devenir babysitter. C’est plutôt drôle, léger. Une bonne lecture pour me changer la tête après Haka, même ce roman m’a beaucoup moins marquée que les autres romans de Marie-Aude Murail que j’ai pu lire. Ce roman ne fera sans doute pas l’objet d’une future chronique, donc si vous voulez en savoir plus n’hésitez pas à me poser des questions.

Bandes dessinées

Beaucoup de BD pour ce mois de mai, avec des suites ou des fins de série dont j’avais déjà lu les premiers tomes :

  • Blast, 2. L’apocalypse selon Saint-Jacky, Manu Larcenet
  • Blast, 3. La tête la première, Manu Larcenet

J’avais lu le premier tome. Le quatrième et dernier tome est sorti il y a peu de temps. J’en dirais plus à ce moment-là.

  • Célestin Gobe-la-Lune, 2. Ô charme, citoyen… Wilfrid Lupano et Yannick Corboz

Les aventures amusantes d’un jeune homme rêveur et romantique, dont les origines sont inconnus et qui se prend pour un noble et qui refuse de travailler. C’est drôle, mais ça s’oublie vite. Heureusement, ce n’est qu’en deux tomes.

  • Siegfried, 3. Le crépuscule des dieux, Alex Alice

Dernier tome qui raconte la légende de ce personnage de la mythologique nordique. Les illustrations sont très belles, mais je trouve que le scénario est un peu léger, étiré sur chaque tome. Mais l’auteur s’est fait plaisir au niveau du dessin et nous émerveille par la même occasion.

  • Les arcanes du Midi-Minuit, tome 03 : L’affaire Collossos, de Jean-Charles Gaudin et Cyril Trichet
  • Les arcanes du Midi-Minuit, tome 04 : L’affaire du Oungan, de Jean-Charles Gaudin et Cyril Trichet

Les arcanes de Midi-Minuit sont des enquêtes policières qui ont lieu dans un monde fantastique/steampunk. On suit deux enquêteurs, Jim et Jenna McKalan, qui sont des cousins, des cousins qui ont des pouvoirs et une relation très particuliers. J’ai beaucoup aimé le premier tome quand je l’ai lu, mais je suis de moins en moins intéressée par les tomes qui suivent. Tous les tomes sont des enquêtes indépendantes.

J’ai aussi commencé des séries, dont certaines ne sont pas terminées.

  • Amours fragiles, 1. Le dernier printemps, Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot
  • Amours fragiles, 2. Un été à Paris, Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot
  • Amours fragiles, 3. Maria, Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot
  • Amours fragiles, 4. Katarina, Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot
  • Amours fragiles, 5. Résistance, Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot

On suit la vie de Martin, un jeune allemand, qui est au lycée alors qu’Hitler et les nazis prennent le pouvoir. On a un bel aperçu de l’ambiance qui plane sur cet évènement, entre le père de Martin qui est pro-nazi et sa voisine juive qui lui plait. Les tomes suivants vont raconter la vie quotidienne de ces personnages : la montée du nazisme, la persécution des juifs, le début de la guerre… C’est très bien raconté et avoir ce point de vue est passionnant.

  • Sillage, 1. A feu et à cendres, Jean-David Morvan et Philippe Buchet
  • Sillage, 2. Collection privée, Jean-David Morvan et Philippe Buchet
  • Sillage, 3. Engrenages, Jean-David Morvan et Philippe Buchet
  • Sillage, 4. La marque des démons, Jean-David Morvan et Philippe Buchet
  • Sillage, 5. ‘J.VJ,..’\_, Jean-David Morvan et Philippe Buchet
  • Sillage, 6. Artifices, Jean-David Morvan et Philippe Buchet
  • Sillage, 7. Q. H. I., Jean-David Morvan et Philippe Buchet
  • Sillage, 8. Nature humaine, Jean-David Morvan et Philippe Buchet
  • Sillage, 9. Infiltrations, Jean-David Morvan et Philippe Buchet
  • Sillage, 10. Retour de flamme, Jean-David Morvan et Philippe Buchet
  • Sillage, 11. Monde flottant, Jean-David Morvan et Philippe Buchet

Sillage est une série de science fiction dans laquelle on suit une humaine, Navis, qui, étant enfant, a survécu au naufrage d’un vaisseau sur un planète recouverte de jungle. Sillage est un convoi de vaisseau qui parcourt l’univers en colonisant ou exploitant les planètes qu’il croise. Navis est embarqué dans ce convoi et elle devient une sorte d’agent qui va régler divers problèmes dans les planètes liés à Sillage. Seule humaine que ces extraterrestres ont jamais croisé, elle s’interroge sur les siens tout en se rendant compte qui Sillage crée autant de dégâts que de bienfaits sur son passage.

  • La bête du lac/Le mangeur d’âmes, 1. Le gardien, François Lapierre et Patrick Boutin-Gagné
  • La bête du lac/Le mangeur d’âmes, 2. La porte, François Lapierre et Patrick Boutin-Gagné

J’avais publié un avis à chaud sur la page facebook : le constat, c’est que à la fin du premier tome on s’interroge sur l’utilité de faire un tel album, parce que l’histoire est indépendante et que rien ne laisse présager d’une suite, mais le second tome éclaire tout et lance une série qui a l’air très intéressante.

  • Galathéa, 1. Le maître des volières, Jean-Blaise Djian et Stéphanie Hans
  • Galathéa, 2. Le jour du cyclope, Jean-Blaise Djian et Stéphanie Hans

Galathéa est une série de fantasy annoncée comme « abandonnée » sur Bedetheque.com (sniff!). Je les ai emprunté à la bibliothèque à cause de la couverture. Ca raconte l’histoire d’une princesse qui va refuser de se soumettre aux lois qui l’empêchent d’hériter du trône de son père. On est dans une société qui méprise les femmes, et la valeur d’un homme se mesure à sa capacité à dresser des aigles. La princesse va alors tenter de dresser l’aigle royal pour montrer qu’elle est capable de succéder à son père. Les illustrations sont superbes et c’est dommage que la série ne soit pas terminée.

  • W.E.S.T., 1. La chute de Babylone, Christian Rossi, Xavier Dorison et Fabien Nury
  • W.E.S.T., 2. Century Club, Christian Rossi, Xavier Dorison et Fabien Nury
  • W.E.S.T., 3, El Santero, Christian Rossi, Xavier Dorison et Fabien Nury
  • W.E.S.T., 4, Le 46ème état, Christian Rossi, Xavier Dorison et Fabien Nury

Au début du XXème siècle, quatre hommes et une femme qui résolvent des affaires criminelles et des complots aux Etats-Unis. C’est une série western qui flirte avec le fantastique. C’est un peu glauque, mais le scénario est bien fichu. Une affaire dure deux tomes, ce qui fait au total trois affaires sur six tomes. J’aime aussi voir les relations entre les personnages évoluer d’une affaire à l’autre. On en apprend plus sur leurs histoires personnelles et c’est ce qui rend cette histoire plus intéressante.

  • Aâma, 1. L’odeur de la poussière chaude, Frederik Peeters
  • Aâma, 2. La multitude invisible, Frederik Peeters
  • Aâma, 3. Le désert des miroirs, Frederik Peeters

Aâma est une autre série de science-fiction, d’un style assez différent de Sillage. Verlock Nim suit son frère pour quitter sa vie misérable. Ils se rendent sur une autre planète pour secourir une équipe de scientifiques partis y faire des expérimentations. De Frederik Peeters, j’ai déjà lu Château de sable et Lupus qui m’avaient beaucoup plus. Et là on retrouve son univers particulier, cette SF qui s’attache aux personnages, à leurs côtés sombres et délirants. Et puis l’histoire a pris un tour auquel je ne m’attendais pas du tout avec les tomes 2 et 3.

Et pour finir avec les BD, une intégrale :

  • Watchmen, Alan Moore et Dave Gibbons

… que j’ai beaucoup aimé. J’ai mis le temps pour le lire, mais toute la question du rôle des super héros est posée et bien posée. C’est très dense, il y a beaucoup d’info à ingurgiter, beaucoup de personnages secondaires également, mais je comprends pourquoi Watchmen est un classique parmi les comics.

Mangas

  • Barakamon (tomes 1 à 5), Satsuki Yoshino

Drôle, léger, avec la même ambiance insulaire et campagnarde que dans Manabé Shima de Florent Chavouet. J’adore !

  • Kids on the slope (tome 6), Yuki Kodama

Je poursuis doucement la série selon le rythme de parution des tomes. J’aime le dessin, l’ambiance… Bref, j’adore aussi !

Albums

Beaucoup, beaucoup d’albums également pour ce mois de mai. Avec de très belles découvertes (j’écrirais des chroniques le cas échéant). Je les classe par thèmes (pour plus de clarté).

Contes/Contes détournés :

  • La grenouille à grande bouche, Francine Vidal
  • Le déjeuner des loups, Geoffroy de Pennart
  • Bou et les 3 zours, Elsa Valentin et Ilya Green

Le remix de Boucle d’or, avec un langage très particulier ! (mais parfaitement compréhensible).

  • Le plus malin, Mario Ramos
  • Mon ballon, Mario Ramos

Le petit chaperon rouge, qui marche avec un ballon de baudruche rouge à la main, et qui croise dans la forêt toutes sortes de créatures étranges : un lion marathonien, une girafe incognito, et un loup affamé.

Sur la famille :

  • Jujube, Anne Wilsdorf (chronique)
  • Mon petit poussin vert, Adele Sansone et Anke Faust (chronique)
  • Je veux ma maman ! Tony Ross (chronique)
  • Soeurs et frères, Claude Ponti (chronique)
  • Derrière le mur, Elsa Valentin et Isabelle Carrier

Un petit garçon raconte tous ce qu’il ne peut plus faire avec son père depuis qu’il est parti. On comprend la raison de cette absence petit à petit : le père est en prison.

Sur la différence et la tolérance :

  • Dans la cour de mon école, Sylvain Victor

Le point de vue de deux enfants sur leurs camarades de classe, qui diffère de l’un à l’autre.

  • Il était plusieurs fois une forêt, Elisa Gehin

Très bel album qui met en scène des oiseaux dans des forêts qui porte soit un chapeau, soit une couronne et qui accepte, exclut ou vénère les oiseaux qui ont un autre couvre-chef. Graphisme simple, coloré, et histoire efficace.

Des albums drôles :

  • Mon chat le plus bête du monde et Des nouvelles de mon chat, Gilles Bachelet

Les aventures rocambolesques du chat de l’auteur, qui est très gros et très gris.

  • Les lions ne mangent pas de croquettes, André Bouchard

Des beaux albums sans thèmes particuliers :

  • Plein soleil, Antoine Guilloppé

Très bel album aux pages découpées, façon dentelle, sur un homme qui marche dans la savane pour rejoindre la femme qu’il aime.

  • Où est mon chapeau ? Masanobu Sato

Illustrations délicates en noir et blanc, où une drôle de petite créature cherche son chapeau d’une page à l’autre.

  • Oh la belle lune ! Eric Battut

Des paires d’yeux regardent la lune, jusqu’à ce qu’un audacieux allume la lumière…

  • Bric à brac, Maria Jalibert

Des formes, des couleurs, des chiffres, des jeux de mot, un très bel album construit à partir de vieux jouets.

  • La toute petite mouche, Michael Rosen

La toute petite et audacieuse mouche qui se posent successivement sur un éléphant, un hippopotame et un tigre qui vont essayer de l’attraper.

  • Coincé, Oliver Jeffers

Le cerf-volant du personnage s’est coincé dans un arbre. Pour le faire tomber, il lance d’abord sa chaussure droite, mais celle-ci se coince à son tour dans l’arbre. Il lance alors sa chausse gauche, puis son ballon et puis… Très drôle !

  • Cours ! Lee Heary

« Tu t’ennuies ? Alors cours ! » Et tous les animaux courent, à toute vitesse ! De très belles illustrations qui redonnent la pêche.

  • Korokoro, Emilie Vast (chronique)
  • La tête ailleurs, Marie Dorléans

Une ode à la flânerie et aux têtes qui s’évadent.

  • Western, Gaëtan Doremus

Albums sans texte très amusant, sur un course poursuite effrénée interrompue par des coccinelles.

Acquisitions
  • Le mauvais, Shuichi Yoshida
  • L’étrangleur de Cater Street, Anne Perry
  • Kids on the slope (tome 6), Yuki Kodama

Ca fait un paquet de livre, mais le contexte dans lequel je suis s’y prête bien.

Alors, soyons efficace !

Je n’ai pas réussi à déterminer de perles parmi tous ces livres. Il faut cependant noter le très bon roman jeunesse Sweet Sixteen de Annelise Heurtier. Au niveau BD, j’ai particulièrement aimé la série Amours fragiles et l’intégrale Watchmen.  Pour les albums, c’est un peu plus compliqué. Mes préférés sont – dans le désordre –  Bric à brac de Maria Jalibert, Il était une fois une forêt de Elsa Gehin et Cours ! de Lee Heary.

Visionnages

Au cinéma
  • My sweet pepper land, Hiner Saleem
Films
  • The Deep Blue Sea, Terence Davies
  • Chico et Rita, Fernando Trueba et Javier Mariscal
  • Kill Bill (2), Quentin Tarantino
  • Taxi Driver, Martin Scorsese
  • Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, Brad Silberling
  • Polisse, Maïwenn
  • Dragons, Chris Sanders et Dean DeBlois
  • Merlin l’enchanteur, Wolfgang Reitherman
  • 5 ans de réflexion, Nicholas Stoller

Pas tellement de chose à dire sur ces films, ou alors plus tard, dans un article à part. J’ai beaucoup aimé My Sweet Pepper Land et Polisse. Ensuite, j’ai kiffé (mais tellement kiffé !) revoir Merlin l’enchanteur et Dragons. Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire m’a donné envie de relire les livres. Deep blue sea m’a un peu décontenancée. Il ne se passe pas grand, mais ce qui se passe est bien raconté. Les autres m’ont laissé plus ou moins indifférente, à part Kill Bill qui est un film que je finis par bien connaître tout en appréciant toujours autant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s