Narcogenèse – Anne Fakhouri

Couverture - Narcogenèse

Anne FAKHOURI

Narcogenèse

Editions L’Atalante, 2011

312 pages

Collection La Dentelle du cygne

.

Présentation de l’éditeur

Louise Gaucher travaille dans un service de réanimation. Dès qu’elle le peut, elle s’assoupit auprès des malades plongés dans le coma. Elle a le don de voyager dans le « monde des rêves » où les patients cheminent entre la vie et la mort. Simon Larcher est flic. Il ne boit plus, ne baise plus et ne joue à rien.Il voudrait juste nettoyer le monde de son horreur et de sa tristesse. Une nuit de janvier, un enfant de la DDASS disparu est retrouvé dans le parc du Chais, propriété de la puissante et riche famille de Louise.

Dans Narcogenèse, Anne Fakhouri convoque les grandes peurs enfantines et les personnages de conte pour nous faire vivre la genèse de l’abandon et de l’infanticide. Sur fond de secret de famille, les deux enquêtes menées par Simon et Louise nous emmènent aux frontières du fantastique.

Mon avis

Claude Gaucher, grand-mère et chef de la famille Gaucher, cultive les secrets de sa famille avec autant d’assiduité qu’elle cultive et entretient son jardin. Elle vit avec ses deux filles, Diane et Louise, et avec les enfants de Diane, qui est séparée de son mari. Saul, son fils, n’est plus là, on ignore ce qu’il est devenu, son nom même est tabou. Malgré ce climat, il ne viendrait à aucune d’entre elle l’idée de quitter le domaine du Chais, la maison ancestrale et son parc aux allées d’amandiers.

Louise est infirmière dans le service de réanimation. Elle a la capacité de voyager dans les rêves des autres. Alors qu’elle visite l’esprit d’un jeune comateux, elle rencontre le Marchand de Sable, une créature démoniaque qui hante le monde des rêves et se nourrit de l’énergie vitale des comateux. Quand des cas de somnambulisme sont relevés et que des enfants disparaissent pour réapparaître dans un état comateux, elle le soupçonne d’être responsable. Pour lutter contre lui, elle n’a qu’une solution, plonger dans le monde des rêves.

Simon est lui aussi chargé de l’enquête sur les disparitions d’enfants. Quand l’un d’eux est retrouvé dans le parc du Chais, il soupçonne aussitôt toute la famille, et va chercher à inhumer leurs secrets, notamment l’étrange disparition de l’arrière-grand-mère Amélia et ce silence sur le fils de la famille. Mais certains faits ne sont pas à sa portée de flic cartésien et il préfère chercher des solutions rationnelles à ces disparitions étranges.

J’ai beaucoup aimé ce roman. Anne Fakhouri fait appel à un imaginaire qui me parle, même si j’ai lu assez peu de livres sur ce sujet : le monde des rêves. Les comparaisons avec Le magicien d’Oz m’ont aussi semblé judicieuses, même si je ne connais pas vraiment cette œuvre.

Les personnages sont tracés à gros traits et leurs personnalités sont assez peu approfondies, à part celle de Simon. Le fait est qu’ils sont nombreux et qu’on alterne très régulièrement entre leurs différents faits et gestes. On va suivre Simon, Louise, Claude, Max et Lucie, les enfants de Diane, Thibaux l’ami d’enfance des filles Gaucher, sans oublier Paulo, le neveu de Simon. Une flopée de personnages intriguants qui auraient gagné à être mieux caractérisés, mais cela ne nuit pas au roman pour autant. J’ai trouvé le temps très confus. Le roman manque de marqueurs temporels. Au bout d’un moment, je ne savais plus combien de jours avaient passé, avec tous ces gens qui voyagent dans leurs rêves, et je me demandais si on était seulement au lendemain du début de l’enquête ou alors plus semaines plus tard.

Ces critiques sont superficielles et les éléments évoqués ne nuisent pas à l’ambiance générale du livre, qui arrive bien à donner froid dans le dos, avec cette figure du Marchand de sable qui semble être foncièrement mauvaise. J’ai beaucoup aimé aussi de quelle manière les secrets de famille se mêlaient à l’enquête policière. C’est amusant de voir que le fantastique et la sorcellerie sont contrebalancés par le rationalisme des policier qui cherchent à tout prix des coupables en chair et en os, alors qu’il faut chercher dans un monde beaucoup plus obscure.

C’était un très bon thriller fantastique que je recommande aux amateurs du genre !

Publicités

Une réflexion sur “Narcogenèse – Anne Fakhouri

  1. Ce roman me tente depuis un moment. C’est vrai que le thème des rêves peut être intéressant quand c’est bien mené. Je le lirais sûrement une fois lu « Hantés » de l’auteur, qui est dans ma PAL.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s