Les Annales du Disque-Monde, tomes 1 et 2 – Terry Pratchett

Couverture - La huitième couleurCouverture - Le huitième sortilège

Terry PRATCHETT

Les Annales du Disque-Monde

Tome 1 : La Huitième couleur

Tome 2 : Le Huitième sortilège

(traduit par Patrick Couton)

Editions Pocket, 1997

.

Présentation de l’éditeur

La huitième couleur

Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde se balade à dos de quatre éléphants, eux-mêmes juchés sur une tortue. Oui, c’est le Disque-Monde.

Les habitants de la cité d’Ankh-Morpork croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l’air tellement inoffensif, avec son Bagage de bois magique déambulant sur une myriade de petites jambes. Tellement inoffensif que le Patricien a chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la Guilde des Voleurs et celle des Assassins ; mission périlleuse et qui devait les conduire loin : dans une caverne de dragons ; peut-être jusqu’au Rebord du Disque. Car Deuxfleurs appartient à l’espèce la plus redoutable qui soit : c’est un touriste…

Le huitième sortilège

Octogénaire, borgne, chauve et édenté, Cohen le Barbare, le plus grand héros de tous les temps, réussira-t-il à tirer Deuxfleurs et Rincevent des griffes de leurs poursuivants ?

Question capitale, car le tissu même du temps et de l’espace est sur le point de passer dans l’essoreuse. Une étoile rouge menace de percuter le Disque-Monde et la survie de celui-ci est entre les mains du sorcier calamiteux : dans son esprit (très) brumeux se tapit en effet le… huitième sortilège ! La suite de l’épopée la plus démente de la fantasy avec, dans les seconds rôles, une distirbution prestigieuse : le Bagage, l’In-Octavo, Herrena la Harpie, Kwartz le troll, Trymon l’enchanteur maléfique et, naturellement, La Mort…

 

Mon avis

Le Disque est un monde des plus inhabituels : il est supporté par quatre éléphants, eux-même transportés par une gigantesque tortue, la Grande A-Tuin, qui fascine et fait l’objet des plus étonnantes spéculations de la part des religieux du Disque. Mais le Disque regorge aussi de héros, de monstres, de dieux, de magiciens – l’Octarine est le huitième couleur qui, seulement vu par les magiciens leur permet de pratiquer leur art. Mais il y a aussi des anti-héros étonnants : Rincevent est un magicien raté. Quand il était étudiant à l’Université de l’Invisible, il est entré dans une pièce conservant des livres précieux et a ouvert l’un d’eux : l’In-Octavo, le grimoire le plus dangereux et le plus puissant de la bibliothèque. Dès qu’il l’a ouvert, l’un des sortilège contenu dans le livre a surgi des pages et est venu se loger dans sa tête. Depuis, il n’a plus réussi à retenir un seul sortilège, trop effrayés qu’ils étaient par le sortilège de l’In-Octavo. Il a alors été viré de l’Université. Il rencontre Deuxfleurs, un touriste débarqué à Ankh-Morpork pour découvrir les légendes du Disque, émerveillé par tout ce qu’il voit depuis l’auberge délabrée jusqu’aux bagarres de taverne, distribuant son or à droite et à gauche sans compter, pour acheter des objets, des souvenirs, prenant des photos grâce à une petite boîte carrée contenant un démon véloce et peintre talentueux. Bien malgré lui, Rincevent s’engage comme guide auprès de Deuxfleurs. Il est peureux et lâche et, comme Deuxfleurs a le don de se fourrer dans des situations extrêmes, comme visiter de plein gré le temple d’un démon ou encore chevaucher un dragon, son sang-froid sera mis à rude épreuve.

La Huitième couleur et le Huitième sortilège sont les deux premiers volumes des Annales du Disque-Monde. On y suit Rincevent et Deuxfleurs dans leurs aventures épiques, durant lesquelles ils rencontreront la Mort en personne, plusieurs héros, une déesse, un troll d’eau, des prêtres extrémistes, des hydrophobes, des dragons, un certain nombre d’assassins et de magiciens, des chélonautes, des druides informaticiens… Ils iront jusqu’au bord du monde et même au delà.

Les Annales du Disque-Monde est un monument de la fantasy que je commence à peine à découvrir. Mais avec déjà deux tomes lus, je commence à saisir toute l’ampleur du délire du phénomène et surtout à quel point cet univers est barge, rempli d’éléments absurdes, drôles et géniaux. Je comprends qu’il faut être dans un certain état d’esprit pour lire un roman pareil, avec ses situations étranges, ses phrases qui méritent de devenir cultes, ses personnages (on a tout de même affaire à la mort en personne !), toutes ces absurdités. Pour ma part j’adhère totalement au délire, même si j’ai plus apprécié cet aspect dans le premier que dans le deuxième : d’un côté il y a moins de phrases cultes et de moments véritablement hilarants, mais le deuxième volume a une plus grande cohérence et un aspect épique bien plus important. Les personnages prennent aussi plus de profondeur, il me semble, et c’en est aussi très agréable.

Si vous n’avez pas encore tester cette série, je ne peux que vous la recommander. Qui sait, vous deviendrez peut-être des adeptes d’A-Tuin, vous vous bidonnerez peut-être à chaque apparition de la Mort et vous apprécierez peut-être le décalage permanent entre les sujets nobles et leur traitement ironique. Et si vous êtes déjà des fervents admirateurs de cette aventure de taré, laissez-moi une petite place, je vous rejoins !

Publicités

4 réflexions sur “Les Annales du Disque-Monde, tomes 1 et 2 – Terry Pratchett

  1. Viens, on a des petits pains de Planteur JMTLG presque frais pour le déjeuner et des pilules de grenouilles séchées en cas de panique ! :D Hum… Et il te reste plein d’endroits à découvrir, des gens formidables à rencontrer, d’autres à observer de (très) loin, enfin plein de choses géniales !
    J’ai sauté de joie quand j’ai vu que tu avais fait une critique sur les deux premiers, je pense toujours que le traducteur français a pris le train en marche au tout début et qu’il ne s’attendait pas à autant de volumes derrière : du coup ce qu’on prend facilement au premier abord pour 3 histoires séparées, ou une trilogie (mon idée en tous cas quand j’ai attaqué les Annales) se révèle être deux récits qui n’ont rien à voir. J’espère que tu accrocheras tout autant tout le reste, que ça se passe à Lancre, Ankh-Morpork, ou ailleurs ! :)

    • Merci ! Je n’ai pas encore rencontré Planteur JMTLG, mais ça ne devrait pas trop tarder (enfin j’espère). Je suis bien partie pour passer de longues heures de lecture dans le Disque-Monde. :D

      • Aah je vais essayer de suivre où tu en es pour te proposer quelques LC si tu veux bien ! (en relectures pour moi !) :D J’aimerais entre autres relire les premiers tomes, on va dire jusqu’aux 15/20e chroniques.

      • Ce serait avec plaisir, pour les LC ! :D Je ne me suis pas encore procurée les tomes suivants, mais dès que ce sera fait, n’hésite pas à me dire lesquels tu souhaites relire et je t’accompagnerai volontiers !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s