De bons présages – Terry Pratchett et Neil Gaiman

Couverture - De bons présages

Terry PRATCHETT et Neil GAIMAN

De bons présages (traduit par Patrick Marcel)

Editions J’ai Lu, 2014

439 pages

Collection Fantastique

.

Présentation de l’éditeur

L’Apocalypse aura lieu samedi prochain, après le thé ! Ainsi en ont décidé, d’un commun accord, les forces du Bien et du Mal. L’Antéchrist va fêter ses onze ans. Son éducation a été supervisée par un ange, Aziraphale, et un démon, Rampa, résidents sur Terre depuis l’époque de la première pomme. Mais voilà, suite à un coup du sort, l’enfant a été échangé à la maternité. Le vrai Antéchrist se nomme Adam et vit dans la banlieue londonienne. Et ça, ça change tout ! Une course contre la montre commence alors pour l’ange et le démon qui, finalement, se disent que la race humaine ne mérite pas son sort…

Mon avis

Rampa et Aziraphale, malgré leurs conditions respectives de démon et d’ange, entretiennent une étrange relation : ils ont passé une sorte d’accord qui leur permet de cohabiter sur Terre et de mener chacun leurs actions, mauvaises ou bonnes, sans se gêner. Tous deux se sont bien acclimaté à la vie sur Terre.  Au début du roman, Rampa est chargé par son grand patron d’amener l’Antéchrist sur Terre et de l’échanger avec un autre bébé de façon à ce qu’il grandisse dans une famille soigneusement choisie. Mais il se rend compte, 11 ans plus tard, alors que l’Apocalypse est proche qu’il y a eu une erreur à la maternité et que l’Antéchrist a disparu dans la nature. Nous suivons donc l’ange et le démon qui recherchent l’enfant, bien décidés à la convaincre de préserver l’humanité.

En plus de Rampa et Aziraphale, les personnages sont très nombreux. Il y a d’abord Adam Young, l’Antéchrist, qui n’a de diabolique que l’énergie et l’imagination débordante d’un enfant de 11 ans. Il est le chef de la terrible bande des Eux. Nous suivons aussi Anathème Bidule, une sorcière qui cherche à décrypter les prédictions de son aïeule Agnès, Newt Pulsifer qui vient de s’engager dans l’Armée des Inquisiteurs sous les ordres de Shadwell, un étrange petit homme, et les Quatre cavaliers ou bikers de l’Apocalypse.

Le livre est structuré chronologiquement : chaque chapitre correspond à un jour (mercredi, jeudi, vendredi, etc.) et tous les faits sont présentés dans des parties plus courtes qui se succèdent selon le moment de la journée. Cela donne un rythme assez saccadé qui est au début perturbant puisque les nombreux personnages sont assez succinctement présentés et qu’on les voit successivement sans trop savoir qui est qui ou quels sont les enjeux de leur rôle. Toutefois c’est très amusant d’avoir cette multiplication des points de vue, parce que les auteurs s’en servent notamment comme d’un ressort comique : on a donc un évènement raconté par des points de vue opposés ou encore un personnage extérieur avec une personnalité caricaturale qui va assister, perplexe, à des actions étranges. Les personnages sont donc hauts en couleurs.

La fin du roman est un peu attendue, mais pas déplaisante pour autant. Les deux auteurs ont dû s’éclater à écrire un tel livre. C’est complètement délirant et fait appel à des ressources comiques insoupçonnées (quoique, vu le sujet, ça reste dans le domaine du possible). Que ce soit dans les actions, les points de vue, les personnages, ou les notes en bas de page (oui, oui), tout est très drôle. Il y a des jeux de mots tellement tordus qu’à un moment le traducteur a jeté l’éponge, étant dans l’incapacité de transmettre l’idée derrière le jeu de mot en français. J’ai bien ri pendant cette lecture !

Les auteurs jouent aussi avec les notions de bien et de mal, de démon et d’ange. La conclusion qu’ils en tirent, c’est que finalement, l’âme est faite ainsi et que les démons n’ont pas besoin de beaucoup influencer les humains pour faire le mal et inversement pour les anges. Il y a aussi une réflexion – celle que se fait Adam – sur la façon qu’ont les humains de gérer leur planète.

En conclusion, même si l’enthousiasme retombe un peu sur la fin, ce fut une très bonne lecture et surtout un bon moment de rigolade.

Publicités

2 réflexions sur “De bons présages – Terry Pratchett et Neil Gaiman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s