2014 chez Let’s Be Extravagant

Début janvier 2015, l’heure du bilan – encore ! – oui, mais celui de 2014.

Des chiffres !

278 livres lus, dont 81 romans/recueils de nouvelles, 70 mangas, 80 bandes dessinées, 46 albums (jeunesse et autres), et 1 pièce de théâtre.

Ce qui est globalement moins que pour 2013, mais… WHO CARES ???

122 articles publiés, pour 2300 visites. Aucun comparaison avec 2013, parce que j’ai la flemme. Et puis le plus intéressant arrive maintenant.

Ce qu’il faut retenir

Mon palmarès perso de mes lectures ou mes visionnages de 2014.

Dans la catégorie « BD-Manga »

  • La Fille maudite du Capitaine pirate, de Jeremy Bastian : une BD qui explore un univers loufoque et déjanté avec une héroïne insolente et audacieuse.
  • Le Serpent d’eau, de Tony Sandoval : l’amitié étrange de deux filles un peu spéciale dans un conte macabre aux dessins envoutants.
  • Zombies (cycle 1), d’Oliver Peru et Sophian Cholet : la survie d’un groupe de personnes après une invasion de morts-vivants. Personnages charismatiques et intrigue passionnante.
  • 20th Century Boy, de Naoki Urasawa : manga seinen sur la montée en puissance d’une secte jusqu’à sa prise de pouvoir et la résistance par un petit groupe, avec une intrigue époustouflante.

Dans la catégorie « TOP 10 romans »

(parce que je me suis mise au défi d’en choisir 10, sinon ça aura été un TOP 17 ou 18, et ça fait beaucoup… ; pas de classement, si ce n’est celui alphabétique du nom des auteurs)

  • Stéphane Beauverger, Le Déchronologue : de la piraterie et des perturbations temporelles, de la SF comme on en a rarement lu.
  • Sarah Cohen Scali, Max : la vie d’un garçon qui naît dans l’Allemagne nazie et qui est élevé comme un parfait aryen.
  • Jeanne-A Debats, L’Héritière : de l’urban fantasy fourmillant de vampires, loups-garous, sirènes et fantômes, avec de l’action et de l’humour.
  • Timothée de Fombelle, Tobie Lolness : la série indispensable sur un monde en miniature, drôle et tragique, avec dictature, bouleversement écologique, résistance…
  • Annelise Heurtier, Sweet Sixteen : l’histoire romancée de ces premiers élèves noirs qui ont intégré un lycée prestigieux blanc en pleine ségrégation.

  • Bruce Holbert, Animaux solitaires : un roman noir qui se déroule dans les années 30 aux Etats-Unis en pleine nature, et aborde la culture de la violence américaine dans des scènes hallucinantes et avec une écriture belle et maîtrisée.
  • Jean-Philippe Jaworski, Janua Vera : un ensemble de nouvelles fantasy avec des registres très différents et de nouveau une très belle écriture.
  • Anne Percin, Le premier été : un beau roman sur l’adolescence et la fin de l’innocence, à travers les yeux d’une adulte qui raconte un moment clé de son adolescence.
  • Patrick Rothfuss, Chronique du tueur de roi, Première journée, Le nom du vent : un très gros roman de fantasy, impossible à lâcher, dans un monde passionnant.
  • Shuichi Yoshida, Le Mauvais : un roman difficilement classable qui prend pour prétexte un crime pour évoquer la vie et la société rurale du Japon.

Dans la catégorie « TOP 5 Séries »

Toujours pas de classement

  • Brooklyn Nine Nine, de Dan Goor et Michael Schur : une sitcom policière américaine qui suit le quotidien de flics d’un même commissariat, que j’adore et qui me fait beaucoup rire.
  • True Detective, de Nic Pizzolatto : autre série policière, mais beaucoup plus sombre, entre des crimes glauques et des personnages en perdition.
  • My Mad Fat Diary, de Tom Bidwell : la vie d’une adolescente obèse dans les années 1990. Sur le fait d’être mal dans sa peau, sur l’amitié, l’amour, avec un personnage attachant.
  • Orange is the new black, de Jenji Kohan : série que se déroule dans un prison pour femmes des Etats-Unis.
  • Peaky Blinders, de Steven Knight : l’ascension d’une famille mafieuse dans la ville de Birmingham, après la Première Guerre mondiale. Personnages très charismatiques, fresque historique passionnante.

Dans la catégorie « Films »

(Vu au cinéma ou pas et toujours pas de classement)

  • Only Lovers Left Alive, de Jim Jarmush : film de vampires à l’ambiance envoutante, à savourer.
  • The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson : j’adore cet univers burlesque
  • My Sweet Pepper Land, de Hiner Saleem : un western version Moyen Orient, qui se déroule au Kurdistan et fait émerger tous les problèmes de cette partie du monde grâce à une intrigue passionnante.
  • Jimmy’s Hall, de Ken Loach : un film sur l’Irlande des années 1930, qui fait se confronter le conservatisme ambiant aux idées progressistes de quelques uns. Sublime.
  • The Man From Hearth, de Richard Schenkman : film de science-fiction en huis-clos, procédé vraiment original et qui parvient à être passionnant.

Tout ça est très subjectif et très souvent soumis aux opportunités que j’ai eu cette année, pas du tout représentatif des sorties nationales, cinéma ou livre.

Le mot de la fin ?

Je suis très contente de mon année 2014, je souhaite que 2015 soit encore meilleure.

Merci beaucoup à celles et ceux qui passent par ici, lisent ces chroniques, réagissent ou repartent en catimini. J’espère que vous y trouvez votre bonheur.

 Je vous souhaite de passer une très bonne année 2015, en lecture, en culture, en épanouissement personnel, et tout ce qui vous plaira !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s