La Trilogie des elfes, 2. La nuit des elfes – Jean-Louis Fetjaine

Jean-Louis Fetjaine

La Trilogie des elfes, 2. La nuit des elfes

Editions Pocket, 2007

264 pages

Collection Fantasy

Présentation de l’éditeur

Lorsque les hommes ont exterminé les derniers royaumes nains, le monde a sombré dans le chaos. Seuls les elfes pourraient s’opposer à eux, mais, retranchés dans leurs immenses forêts, ils sont inconscients du danger qui les menace à leur tour.

Pour empêcher le duc Gorlois d’étendre la domination des hommes sur la terre, au nom de Dieu, le druide Merlin s’attache aux pas du chevalier Uter, l’amant de Lliane, la reine des elfes.

Investi du pouvoir de Lliane, Uter devient le Pendragon, chef de guerre de tous les peuples libres, et tient désormais entre ses mains le pouvoir de restaurer l’ordre ancien. Mais il lui reste à choisir entre l’amour de deux reines : Lliane, l’inaccessible, réfugiée dans son île d’Avalon ; ou Ygraine, si réelle, si humaine…


Il va être difficile de résumer ce roman, sans spoiler une bonne part de son intrigue. Pour resituer l’univers de l’auteur, nous nous trouvons dans le Royaume de Logre, dans lequel cohabitent plusieurs peuples – hommes, elfes, nains, monstres – qui ont chacun un talisman protecteur, gardien de leur histoire et de leur culture, et garant de leur survie. Dans le premier tome, le talisman des nains a été volé par un elfe et une compagnie de nains, d’elfes et d’hommes est lancée à la poursuite du voleur. On y rencontrait notamment Lliane, la reine des elfes, et Uter, un chevalier du roi Pellehun, qui tombait amoureux d’elle.

Le début de ce premier tome les voit séparés. Lliane, enceinte, a rejoint son peuple, alors qu’Uter a été emprisonné par les nains sous la Montagne rouge. Uter est libéré quand les armées de Pellehun viennent assiéger la cité naine. Il s’esquive avec Bran, l’héritier du trône, pour rejoindre Lliane et lui raconter ce qu’il a vu. Dans le royaume des hommes, la religion a pris une place de plus en plus importante, et le sénéchal Gorlois l’utilise pour asservir et détruire les peuples elfes et nains.

La situation de ce second tome est bien sombre. Tout tourne à la guerre et à l’horreur. J’ai eu l’impression qu’il se passe moins de choses par rapport au premier tome, mais quand j’ai repensé au nombre d’évènements qui sont racontés, j’ai réalisé que cette impression vient surtout du fait que l’auteur utilise de nombreuses fois l’ellipse pour faire avancer son intrigue, qui se déroule finalement sur plusieurs années.

L’auteur s’attache plus longuement aussi sur certains personnages, qui prennent alors plus de profondeur, qui se font ambigus et plus intéressants. C’est notamment le cas d’Uter qui évolue radicalement dans ce livre.

Ce volume pose aussi les premiers jalons de la légende arthurienne que l’auteur revisite. Il y a un aspect assez frustrant qui est que je me remémorais lors de ma lecture ce que je sais ou ce que j’ai déjà pu lire de la légende du roi Arthur, et que j’essayais de faire des liens avec ce que je lisais pour essayer de deviner ce qui allait suivre (ce qu’il ne faut pas faire, ça a tendance à gâcher l’immersion dans une lecture ^^).

J’avais l’impression, après avoir fini de le lire, que La nuit des elfes était un peu en deçà du premier tome. Ce sentiment vient surtout des nombreuses ellipses et des sauts dans le temps pour faire avancer l’intrigue. Mais quand je repense à ce qui s’y passe, à l’univers de l’auteur, à son style et à la manière qu’il a de traiter les créatures et les peuples qu’il met en scène, et la façon qu’il a de réécrire cet épisode de la légende arthurienne, je me rends compte à quel point ce roman est dense et riche. J’ai donc beaucoup aimé ma lecture et j’ai hâte de me replonger dans cet univers.

ABC Imaginaire 2015 v2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s