La Sinsé gravite au 21 – Roland C. Wagner

Couverture - La sinsé gravite au 21

Roland C. WAGNER

La Sinsé gravite au 21

Editions Actu SF, 2014

(1ère publication en 1991)

288 pages

Collection Hélios

Présentation de l’éditeur

“À la suite de l’absorption d’une dose élevée de nicotine produite par M. Viper, M. Talon a accouché prématurément, donnant le jour à cinq mille deux cent seize rejetons.”

Le boulot était pourtant on ne peut plus simple : effectuer un paiement pour la location d’une planète et repartir tranquillement avec un chargement de biopuces. Condamné à payer des dommages et intérêts colossaux, il doit effectuer des missions de plus en plus dangereuses. Comme sauver la sinsé, cette herbe extraordinaire qui ne pousse que sur Nieuw-Amsterdam. Heureusement, il peut compter sur l’aide de Ganja, une biopuce expérimentale à la langue un peu trop bien pendue.

Sous couvert d’un space opera ludique et loufoque, La Sinsé gravite au 21 est un roman libertaire qui au capitalisme effréné préfère la douceur des utopies enfumées.


Viper a une drôle de carrière de pilote derrière lui. Il a connu plusieurs moyens de transport spaciaux et est vieux de plusieurs siècles. Pour l’heure, il est engagé pour aller sur Acherna VI, une planète louée aux Xawors en l’échange d’éditions originales de Bandes dessinées, qui est utilisée pour la production de biopuces, ces puces utilisées dans l’armement. La rencontre se passe mal et il se retrouve à devoir payer des millions de dommages et intérêts. Des organisations plus ou moins officielles l’approchent pour lui confier une mission spéciale : se rendre dans un coin particulier de l’univers, sur la planète Spirit of America, là où une civilisation humaine réactionnaire s’est développée, héritage des anciens Etast-Unis et Japon. Les « clowns gris » qui y vivent veulent à tous prix envahir et détruire une de leur planète voisine : Niew-Amsterdam. La mission de Viper n’est alors rien moins que sauver les habitants de cette planète et la plante spéciale qui n’existe que là : la sinsé.

Roland C. Wagner plante son histoire dans un décor qui décoiffe : l’Univers ! Il retrace à grands traits l’histoire de la conquête de l’espace par les humains et leur rencontre avec d’autres espèces extra-terrestres, dont les fameux Xawors qui sont hermaphrodites et peuvent rester en gestation pendant un long moment avant que l’accouchement ne soit déclenché par – par exemple – une bouffée de nicotine.

La société humaine s’est aussi éloignée de la Terre et a construit de nouveaux mondes, des colonies, avec des fonctionnements variés. Roland C. Wagner fait encore une fois usage de la satire pour opposer un modèle impérialiste américain et une utopie : Niew-Amsterdam, dont les habitants, les Ad’ams, sont surnommés les feignants parce qu’ils ont choisi un autre mode de vie : décroissance, loisir, repos, et consommation de la sinsé, qui est évidemment une drogue.

Ce roman est bourré d’action et de développements inattendus. Notamment, on comptera parmi les connaissances et aides de Viper une biopuce Ganja, une intelligence artificielle sur patte et à l’aspect physique comparable aux pochettes de disques psychédéliques, et à l’humour décapant. Mais il n’y a pas que ça : ce roman fourmille de détails qui font que son intrigue – complexe et avec de nombreux retournements – prend place dans un univers riche, certes déjanté mais toujours cohérent. C’est compliqué de faire une liste de tous ces éléments merveilleusement géniaux, mais je préfère vous laisser le découvrir.

La Sinsé gravite au 21 propose donc une aventure spatiale rocambolesque avec de nombreux retournement WTF, et une satire de notre système, avec pour alternative la douce Niew-Amsterdam et son herbe. Personnellement, je suis fan. Et j’en veux encore !

ABC Imaginaire 2015 v2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s