Weekend à 1000 – Première participation

Le Weekend à 1000 est un challenge organisé par la blogueuse et booktubeuse Lili Bouquine qui a lieu tous les trimestres. La 10e session a lieu du vendredi 29 mai 2015 à 19h (demain !) au dimanche 31 mai à minuit.

Son principe est simple : lire 1000 pages en un weekend. C’est aussi l’occasion de lire en commun, de partager sa PAL (pile à lire) pour le challenge, ses victoires, ses difficultés et ses lectures sur une page facebook. Il y a aussi beaucoup de vidéos et d’articles de blog qui sont publiées sur le sujet, pour en parler, parce que c’est quand même un sacré défi !

Je zieute sur ce challenge depuis quelques temps, puisque j’adore l’idée de passer mon weekend à ne faire que lire et boire du thé et grignoter et pour une fois je peux y participer !

L’idée étant de partager sa PAL, j’ai commencé à farfouiller dans mes livres pour décider de ce que j’allais lire ce weekend. J’ai pensé me lancer dans les livres empruntés à la bibliothèque :

  • Le Demi-Monde, 1. Hiver de Rod Rees (530 pages),
  • La Dernière Terre, 1. L’enfant Merehdian de Magali Villeneuve (458 pages),
  • La passion selon Juette de Clara Dupont-Monod (232 pages).

 PAL WE1000Encore un et je m’en fais une haltère.

Mais j’ai regardé dans ma bibliothèque et j’y ai vu Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski (978 pages). Je vais donc essayer – j’ai bien dit essayer – de lire cette énorme brique d’abord, mais si j’avance peu, je la reposerai et j’irai piocher allègrement dans l’un des trois livres cités ci-dessus.

gagner la guerreUne haltère à lui tout seul.

Le vrai challenge va donc être de lire un seul gros livre durant le weekend (les 1000 pages, ce sera si je finis de le lire avant dimanche minuit et que j’ai le temps de commencer un autre livre, ou si je n’arrive pas à m’y mettre et que je lis autre chose). Bien sûr, si jamais je découvre que pour une raison ou une autre, j’ai des difficultés à lire ces livres-là, je ne me gênerai pas pour aller explorer les autres trésors de ma PAL…

Pour plus de renseignements sur le challenge, je vous renvoie au blog de l’organisatrice, sur lequel vous trouverez les règles, les liens divers et variés pour vous inscrire et suivre le challenge tout au long du weekend.

Quant à cet aspect « suivi et partage », je ne sais pas encore ce que je vais faire, mettre à jour cet article régulièrement au cours du weekend ou en parler seulement sur le groupe Facebook… Je préfère ne rien prévoir plutôt qu’annoncer quelque chose et ne rien faire ensuite. Quoi qu’il en soit j’en ferais un bilan, soit sur cet article, soit dans le bilan du mois.

Sur ce, bonne soirée et bon weekend à tous !


EDIT : Alors, comment ça s’est passé ?

Vendredi 29 mai : j’ai donc commencé par Gagner la guerre et à minuit j’en étais à 224 pages.

Samedi 30 mai : encore dans le même pavé. Vers 20h, j’avais atteint les 500 pages.

Dimanche 31 mai : avec une interruption de 4h pour un repas familial, j’ai continué le même livre et je l’ai terminé à 00h05. A minuit, je devais donc être à 970 pages à la louche.

Résultat : techniquement parlant, si on suit l’heure à la seconde près, je n’ai pas réussi le challenge : je n’ai pas atteint les 1000 pages et je n’ai pas terminé Gagner la guerre. Tant pis, donc, pour les 1000 pages, j’aurais une autre technique pour la prochaine session (privilégier plusieurs livres courts plutôt qu’un seul gros roman). Et quant à l’objectif de lire Gagner la guerre avant la fin du challenge, étant donné qu’à quelques minutes près j’y étais, je suis plutôt contente de moi.

Et cette lecture, ça a donné quoi ?

Au bout de dix heures de combat, quand j’ai vu la flotte du Chah flamber d’un bout à l’autre de l’horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t’as encore tiré tes os d’un rude merdier. » Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d’écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère. Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. C’est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon…

Bien ! C’était dense. Il y avait beaucoup de noms à assimiler, et comme il s’agit de complots politiques et de machinations, avec trahison, corruption et assassinat à la clé, il fallait être attentif pour bien saisir les enjeux des actes des personnages. Il s’y passe beaucoup de choses (978 pages !) et avoir tout lu presque d’une traite avait l’inconvénient de souligner les passages un peu plus longs, mais l’avantage de ne pas me faire perdre de vue aucun des détails de l’histoire.

Plus de détails à venir ! (quand j’aurais écris la chronique)

En conclusion : passer son weekend à lire était plutôt sympathique, sans compter les échanges et interactions entre les participants qui distraient (un peu, il faut l’avouer), mais qui rendent ça plus vivant. Vivement le prochain !

Publicités

4 réflexions sur “Weekend à 1000 – Première participation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s