Les Visages – Jesse Kellerman

Jesse KELLERMAN

Les Visages

Editions Points, 2011

473 pages

Collection Thriller

Présentation de l’éditeur

La plus grande oeuvre d’art jamais créée dort dans les cartons d’un appartement miteux. Ethan Muller, un galeriste new-yorkais, décide aussitôt d’exposer ces étranges tableaux qui mêlent à un décor torturé d’innocents portraits d’enfants. Le succès est immédiat, le monde crie au génie. Mais un policier à la retraite croit reconnaitre certains visages : ceux d’enfants victimes de meurtres irrésolus.


Ethan Muller est galériste. Il est aussi le fils de David Muller, homme riche qui possède des immeubles en centre ville. Son second le contacte pour lui parler d’une découverte qu’il a faite dans un appartement abandonné par son locataire. Des milliers de dessins stupéfiants sont rangés dans des cartons. Ethan, fasciné, décide d’en faire l’objet d’un exposition. Celle-ci est médiatisée et peu de temps après il est contacté par un policier à la retraite qui reconnaît parmi les dessins les visages d’enfants assassinés. Ethan n’y croit d’abord pas, puis il accepte de rencontrer le policier et de se plonger dans l’enquête avec lui pour retrouver l’auteur des dessins. Ceux-ci suscitent l’intérêt et une agitation inhabituelle : on veut les acheter, les voler, les faire retirer de la galerie, déterminant d’autant plus Ethan à rechercher leur auteur.

Parallèlement nous est racontée l’histoire d’un émigré aux Etats-Unis au XIXème siècle, retraçant l’histoire de sa famille et leur avènement dans un pays à construire.

Les Visages est un roman qui m’a beaucoup plu, notamment parce qu’il a une intrigue et une construction loin des canons du genre. Son appellation « thriller » peut d’ailleurs être contestée, tellement il m’a semblé que l’enquête est un prétexte pour parler d’autres choses, aborder d’autres thèmes et finit par être presque secondaire. C’est ce qui fait avancer le personnage, mais le suspens n’est pas si intense, la résolution de l’énigme finit par ne plus une fin en soi. Ce qui importe finalement, c’est l’histoire d’Ethan, ce qu’ont bâti ses ancêtres, les drames de leur histoire qui continuent de peser sur le personnage, de sorte qu’il a eu du mal à se construire et qu’il a une vie sentimentale chaotique.

Les avis sont en général plutôt mitigés sur ce livre, mais il a su m’accrocher, m’intéresser et me fasciner et c’est bien tout ce qu’on lui demande !

Publicités

2 réflexions sur “Les Visages – Jesse Kellerman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s