Demain – Cyril Dion et Mélanie Laurent

Cet article a failli s’appeler « Pourquoi Noël me saoule » (pour le matraquage médiatique) et « Pourquoi Noël une fois par an c’est bien » (pour les traditions culinaires : les 13 desserts de Provence ou les Braedele alsaciens)

Mais, je suis allée voir un film hier soir, qui m’a mis dans un tel état d’ébullition que je n’en ai presque pas dormi de la nuit. Je voulais donc vous en parler ici.


Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent

« Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain… »

Le film part d’une étude scientifique publiée en 2012 par des chercheurs américains. Cette étude montrait que, en l’état, si rien n’est fait pour stopper maintenant les dégâts causés par les activités humaines sur l’environnement on pouvait s’attendre à une extinction de l’humanité pour la fin du siècle, avec en plus le fait que la tendance doit être inversée d’ici 20 ans.

Et plutôt que de parler des problèmes, ils ont choisi de se rendre aux quatre coins du monde rencontrer des gens qui inventent des solutions : agriculture écologique rentable, énergie renouvelable, transports ou pistes cyclables (« plus on fait des routes, plus les gens vont circuler en voiture ; plus on fait de pistes cyclables, plus les gens vont sortir leur vélo ; plus on fait de rues piétonnes, plus les gens vont s’approprier l’espace, et favoriser les rencontres » – citation pas tout à fait exacte d’un monsieur danois dont je n’ai pas retenu le nom), entreprises respectueuses de l’environnement et de la vie de ses salariés, dynamisation de l’économie locale, de la démocratie locale, autre éducation…

C’est intéressant de voir tous ces témoignages, toutes ces alternatives possibles et leurs impacts réels (notamment l’emploi)  – ce dont on ne parle pas assez, voire pas du tout (lobby, lobby…). Et plus : ça rebooste, ça donne un regain d’optimisme, on se dit : il est possible de changer les choses, à notre échelle, petit à petit. Et puis, ce film est bien fait. C’est un documentaire, certes, mais que cela ne vous affole pas. Il est accessible, pêchu, et fait un peu d’humour.

Si je devais lui trouver des défauts, ce serait au niveau du discours et ça concernerait ce dont ils n’ont pas assez parlé. Ils ont choisi de parler des solutions, et ils l’ont très bien fait durant les deux heures que comptait le film, mais insister un peu plus sur les problèmes, ça aurait permis de faire prendre conscience de l’urgence de la situation.

Deux choses que je retiens à la suite de cette séance. D’abord, il faut changer notre mode de vie, pour consommer moins, parce que, on a beau se dire qu’on peut changer les choses, que l’énergie solaire c’est gratuit, il n’en reste pas moins que le cuivre par exemple, un éléments qui sera indispensable pour fabriquer les voitures électriques, n’est pas une ressource illimitée. Ensuite, attention aux discours officiels, ce qu’on (on=les entreprises internationales qui cherchent à faire du fric, entre autres) veut faire croire n’est pas forcément la réalité. Exemple : non, le nucléaire, c’est pas propre. Autre exemple cité dans le film : l’alimentation est assurée à 80% (à peu près, j’ai pas retenu le chiffre exact) par les petits producteurs, et pas par les grandes exploitations agricoles, qui font des monocultures gigantesques et qui font essentiellement de l’alimentation animale ou des agrocarburants.

Bref. Oubliez Star Wars 7, et allez voir Demain. C’est un film d’utilité publique, que tous devraient voir. J’insiste donc : allez-y. C’est le film de Noël à voir (film de Noël = idée de partage, de bonnes résolutions, optimisme…). Le film s’est fait applaudir à la fin de la séance.

Si vous avez besoin d’autres arguments, si je ne vous ai pas encore convaincu, je vous laisse avec Denis Cheissoux, journaliste qui fait l’émission CO2 mon amour sur France Inter, et qui a reçu Cyril Dion pour parler du film.

http://www.franceinter.fr/player/export-reecouter?content=1182583

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s