Bilan – Mai et juin 2016

Le grand retour du bilan !

J’ai eu un petit passage à vide (la preuve : que deux romans lus en juin), mais je reviens tranquillement, avec une touche B qui fait des siennes, une playlist qui met en joie, et quelques perles par-ci par-là.

Playlist

Lectures

Romans

  • Le Cimetière des livres oubliés, 1. L’ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon
  • Les Princes d’Ambre, 5. Les Cours du Chaos, Roger Zelazny
  • Le Sang de la trahison, Hervé Jourdain
  • L’échappée mexicaine, Sonia Bessone
  • Nous allons tous très bien, merci, Daryl Gregory
  • Stone Rider, David Hofmeyr
  • L’Ange du Chaos, Michel Robert
  • 7 Secondes pour devenir un aigle, Thomas Day
  • Les Outrepasseurs, 1. Les Héritiers, Cindy Van Wilder
  • Le train de la réalité, Roland C. Wagner
  • Histoires extraordinaires, Edgar Alan Poe
  • Chronique du tueur de roi, 2. La Peur du sage, partie 2, Patrick Rothfuss

Sur les 12 romans lus lors du mois de mai, on trouve à la fois des déceptions (L’Ombre du vent, Le Sang de la trahison, L’Ange du chaos), et de bonnes découvertes (Nous allons tous très bien merci, Stone Rider, 7 Secondes pour devenir un aigle). Parmi les lectures que j’attendais le plus, le tome 2 de La Peur du sage a été en deçà de ce que j’espérais (j’y ai trouvé des longueurs), tout comme Les Outrepasseurs, où le parti pris de l’auteur quant à la narration créée un effet étrange.

J’en parle un peu plus sur ma chaîne ici et .

  • Les Ch’tits hommes libres, Terry Prachett
  • La Voie des oracles, 1. Thya, Estelle Faye

Et sur les deux romans lus en juin, ce furent deux bonnes lectures, entre la suite de la découverte du Disque-Monde et un voyage dans la Gaule du Vème siècle dépeint par Estelle Faye. Après avoir lu Porcelaine et Un éclat de givre, il m’a manqué quelque chose au niveau de l’écriture, mais j’ai beaucoup aimé.

Bandes dessinées

  • Alvin, 1. L’Héritage d’Abélard, Régis Hautière et Renaud Dillies
  • Alvin, 2. Le Bal des monstres, Régis Hautière et Renaud Dillies
  • Les Quatre de Baker Street, tome 1 : L’affaire du rideau bleu, Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand et David Etien
  • Dans la forêt : Conte fantastique en bande dessinée suivi du Guide de cryptozoologie, textes et bestiaires de fantaisie, Lionel Richerand
  • L’homme qui tua Lucky Luke, Matthieu Bonhomme

La perle du mois au niveau BD, c’est Alvin : une série de BD courte (deux tomes), avec un très beau dessin et une histoire touchante, dans les Etats Unis des années 1910. S’il y a un titre que je vous incite à lire sur ce bilan, c’est celui-ci.

Enfin, en tant que grande fan du personnage depuis des années, je n’ai pas pu passer à côté de L’homme qui tua Lucky Luke. Surtout que Matthieu Bonhomme revisite bien le mythe créé par Morris.

Mangas

  • Six half (tome 9), Ricaco Iketani
  • Last Hero Inuyashiki (tome 1), Hiroya Oku
  • Bienvenue au club (tome 1), Nikki Asada

Du papillonnage en manga, ce mois-ci : la suite de Six Half que je continue de lire au fur et à mesure ; la découverte d’un nouveau shojo (enfin nouveau pour moi, il est sorti il y a pas mal de temps déjà), Bienvenue au club, qui m’a plutôt amusée ; et Last Hero Inuyashiki, un seinen qui change, l’histoire d’un salaryman qui fait honte à sa famille qui se retrouve soudain avec d’étranges capacités.

ESSAI
  • N’espérez pas vous débarrasser des livres, Umberto Eco et Jean-Claude Carrière

Grande nouvelle ! En mai, j’aurai enfin réussi à lire le fossile ultime de ma PAL, un livre que j’ai depuis 2010 au moins : N’espérez pas vous débarrasser des livres. C’est une série d’entretiens entre Jean-Claude Carrière et Umberto Eco, avec pour point de départ le développement du livre numérique, et ces deux bibliophiles échangent des réflexions sur le livre, la culture… Très intéressant, mais j’espère en parler plus précisément dans un article prochainement.

Visionnages

Au cinéma

  • Le chasseur et la reine des neiges, Cédric Nicolas-Troyan
  • Quand on a 17 ans, André Téchiné
  • Captain America, Civil War, Anthony Russo et Joe Russo
  • Café Society, Woody Allen
  • Warcraft, Le Commencement, Duncan Jones

J’ai redécouvert le plaisir d’aller au cinéma sur un coup de tête et je me suis fait plaisir entre blockbusters et films d’auteurs. Je recommande particulièrement Quand on a 17 ans que j’ai beaucoup aimé. Malheureusement, je l’ai vu en « séance de rattrapage », il faudra donc attendre la sortie en VOD ou DVD pour pouvoir le voir de nouveau.

FILMS

  • Cendrillon, Kenneth Branagh
  • La Famille Bélier, Eric Lartigau
  • Lou, Journal infime, Julien Neel

Des quelques films vus en dehors des salles, je vous conseille surtout Lou ! Journal infime donc j’ai beaucoup aimé l’ambiance.


Voilà pour ce bilan. Il manque quelque chose pourtant, non ? Ou alors aurais-je réussi à résister à la tentation de la nouveauté ? Non, rassurez-vous : j’ai bien craqué en librairie ces deux derniers mois. J’ai juste décidé d’en parler dans un article à part qui sera publié prochainement.

Je sais que j’ai complètement abandonné le blog depuis mai, mais j’ai bien l’intention de m’y remettre, peut-être avec de nouvelles rubriques, je ne sais pas encore, ça se fera en fonction de mes envies.

J’espère que vous allez bien et que vous faites de belles lectures. Bonnes vacances et bel été !

Publicités

Bilan – Avril 2016

Ménage de printemps

Je cherchais une petite phrase d’accroche pour ouvrir ce bilan et les dictons du genre « avril, ne te découvre pas d’un fil ». Finalement, c’est ma situation personnelle durant ce mois qui fera office de. Avril aura été plutôt mouvementé pour moi. Tant au niveau des découvertes (plutôt BD encore une fois :) ), qu’au sens où j’aurais pas mal bougé. Finalement, ça se calme tout juste en ce début du mois de mai. C’est du changement qui fait du bien après une longue période de stagnation, et qui permet de repartir sur de bonnes bases. Un peu comme un bon ménage de printemps : on s’aère la tête, on la débarrasse du superflu et on recommence !

Playlist

Lectures

Romans

  • Le Sang des 7 Rois, Livre Premier, Régis Goddyn
  • Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee
  • La Ménagerie de papier, Ken Liu
  • Les Herbes de la lune (tome 1), Anne Laure
  • Géniteurs et fils, Anthony Boulanger
  • L’Embellie, Audur Ava Olafsdottir
  • La Horde du Contrevent, Alain Damasio

Avril fut plutôt un bon mois niveau roman. A part Géniteurs et fils et L‘Embellie qui m’ont peu convaincue, je me suis bien régalée, et j’ai plutôt varié les genres. Je ne sais pas s’il faut encore convaincre de la qualité de La Horde du Contrevent ou encore du retentissement de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur. Mais j’ai bien envie de vous inciter à lire La Ménagerie de papier pour la variété et la qualité des thèmes et des imaginaires développés. Quand au Sang des 7 rois, c’est un bon premier tome de fantasy, et j’espère que la suite apporte d’autres surprises.

Bandes dessinées

  • Les Carnets de Cerise, 1. Le zoo pétrifié, Joris Chamblain et Aurélie Neyret
  • Les Carnets de Cerise, 2. Le livre d’Hector, Joris Chamblain et Aurélie Neyret
  • L’Arabe du futur (tome 1), Riad Sattouf
  • Le Teckel, Hervé Bourhis
  • Le Singe de Hartlepool, Wilfrid Lupano et Jérémie Moreau
  • Traquemage, 1. Le serment des Pécadous, Wilfrid Lupano et Relom
  • Le Voyage des pères (Intégrale), David Ratte
  • Monsieur Mardi-Gras Descendres (Intégrale), Eric Liberge
  • Batman, Un long Halloween (Intégrale), Jeph Loeb et Tim Sale
  • Batman, Silence (Intégrale), Jeph Loeb et Jim Lee
  • 13 Devil Street, Benoît Vieillard
  • Batman : Terre Un (tome 1), Geoff Johns et Gary Frank

Encore plein de BD ! Oui, je garde une certaine constance avec mars. Avec encore une fois pas mal de Lupano (ce mec écrit trop et trop bien, que voulez-vous !), et pour changer plusieurs Batman. Il n’y aura pas eu de déception, à part un sentiment de perplexité devant L’Arabe du Futur (je ne sais pas quoi en penser), et sur la fin de Monsieur Mardi-Gras Descendres (univers totalement génial sur le principe, mais la fin vire bizarrement). Le reste m’a beaucoup plu de manière générale.

J’ai lu Les Carnets de Cerise, ces albums plutôt destinés à la jeunesse, dont on a beaucoup parlé. Ça fait de beaux albums et de belles histoires pour tous les âges et il serait dommage de se priver (même si ça peut être un brin convenu…). Traquemage est une parodie des univers de fantasy et des quêtes initiatiques et j’ai bien rigoler en voyant la fée pochtronne ; Le Singe de Hartlepool donne dans le conte cruel, et je l’ai adoré, tandis que Le Teckel est plutôt une comédie humaine sur fond de scandale pharmaceutique. Le Voyage des pères présente la quête des pères des apôtres qui partent chercher leurs fils qui ont suivi Jésus. Ça donne un point de vue intéressant sur l’époque et sur l’effervescence qu’a créé le personnage.

Je me suis ensuite penchée sur 3 albums différents de Batman. D’abord dans Un long Halloween : au début, j’ai été rebutée par les dessins, mais l’intrigue policière est tellement bien tournée que j’ai été vite accrochée. Ce fut la même chose pour Batman Silence mais avec de bien meilleurs dessins. Et puis j’ai bien aimé aussi Batman Terre-Un pour le fait qu’ils revisitent les origines du personnage. Et le dessin n’est pas trop mal.

Pour finir, j’avais envie de vous parler de 13 Devil Street, parce que c’est une très bonne BD et surtout parce qu’elle exploite une procédé de narration différent : tout se passe dans une maison. Le bâtiment est présenté en coupe, on a donc un aperçu de quelques pièce et l’on voit les actions se dérouler simultanément dans toutes les pièces. Ajoutez à cela une intrigue à base de crime, d’envoutement et de Jack l’Eventreur et vous aurez 13 Devil Stree.

Mangas

  • Montage (tomes 1 et 2), Jun Watanabe
  • Orange (tomes 5), Ichigo Takano
  • The Heroïc Legend of Arslan (tome 4), Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka

Rien de bien exceptionnel côté manga : je poursuit des séries en cours (Orange, The Heroic Legend of Arslan) et j’ai re-découvert Montage (dont j’avais déjà lu le premier tome). Cette série présente une intrigue policière palpitante en se basant sur le plus gros vol non élucidé qui s’est déroulé au Japon dans les années 1960. Très intéressant et avec beaucoup de suspens !

Albums

il était plusieurs fois

En avril, il y avait « Avril en albums« , challenge organisé par Bookwormette sur Livraddict. Je suis donc allée me plonger dans les bacs jeunesse des bibliothèques et des librairies, pour en sortir de chouettes albums. Certains ont déjà été chroniqués et pour les autres, Je suis un lion est absluement génial et hilarant et La Fille-poisson est un conte avec de jolies illustrations. C’est un album qui fait partie d’une collection présentant des contes traditionnels d’ethnies vivants sur le territoire chinois.

Acquisitions
  • Zombies, 4. Les Moutons, Olivier Peru, Sophian Cholet et Jean Bastide
  • La Fille poisson, Xiang Hua
  • Je suis un lion, Antonin Louchard
  • Toi, Martine Bourre
  • The Heroic Legend of Arslan (tome 4), Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka
  • Orange (tome 5), Ichigo Takano
  • Il se fait tard, de plus en plus tard, Antonio Tabucchi
  • A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie, Hervé Guibert
  • Le protocole compassionnel, Hervé Guibert
  • Les Herbes de la Lune (tome 1), Anne Laure
  • Géniteurs et fils, Anthony Boulanger
  • Le Nibelung, tome 1 : Le Carnaval aux corbeaux, Anthelme Hauchecorne
  • Batman : Terre-un (tome 1), Geoff Johns et Gary Frank
  • Six Half (tome 9), Ricaco Iketani
  • Testament, 2. Alouettes, Jeanne-A Debats

J’aurais encore une fois bien craqué en terme d’acquisitions. Mais voilà, entre l’opération 1 Mois, 1 maison, 1 achat, Avril en album, des sorties que je voulais absolument et des trouvailles d’occasion…

Sur ce, j’achève mon bilan du mois d’avril. Bon mois de mai et bonnes lectures !

Bilan – Mars 2016

Bonjour ! ou bonsoir (sait-on jamais). Ce bilan arrive un peu plus tard que d’habitude parce que – vous verrez la liste plus bas – j’avais un peu la flemme de me lancer dans l’entreprise. En effet, j’ai lu ce mois-ci une trentaine de bandes dessinées – oui, vous avez bien lu –  et il m’a fallu rassembler le courage nécessaire pour m’y attaquer. Je vous ai mis trois chansons pour accompagner votre lecture de l’article. Vous êtes prêts ? ALLONS-Y !

Playlist

Lectures

Romans

Attaquons doucement avec les romans.  Parmi ces 6 romans, il y a notamment 3 romans de fantasy/urban fantasy, entre Port d’âmes, le tome2 de Martyrs (excellente suite !) et Les Soupirs de Londres pour un côté vampirique bien sympathique. Puis j’ai aussi lu un contemporain américain avec The Help/La couleur des sentiments que j’ai beaucoup aimé – et je rejoins l’enthousiasme général pour ce livre – ; un roman jeunesse norvégien (L’été où papa est devenu gay : bien sympa lui aussi, sur les questionnements existentiels d’un ado qui découvre que son père est amoureux d’un autre homme) ; et un polar espagnol. La Tristesse du samouraï est le roman que j’aurai le moins aimé ce mois-ci : l’intrigue est trop foisonnante, sans être traitée assez clairement. Il en ressort une impression de fouillis plutôt désagréable.

Bandes dessinées

On attaque maintenant le gros morceau. Pour faire simple, deux catégorie : jeunesse et adulte. Je ne vais pas parler de ceux qui ont déjà fait l’objet d’un article et je vais essayer d’être efficace.

Tout d’abord, j’ai pas mal parlé de séries jeunesse dans des articles dédiés : un « BD en bref » et un sur La guerre des Lulus. Toutes ces séries sont excellents et je vous les recommande ! Le Monde de Milo est aussi sympa. Si jamais je lis la suite, je vous en dirai plus. J’ai bien aimé aussi le monde mis en place dans Sherlock Fox. Coeur de pierre est un joli conte, mais je le trouve assez oubliable, comme Talisman. J’ai bien aimé aussi Cet été-là, mais ça s’adresse plutôt à des adolescents et des adultes.

Du côté des BD adultes, les séries Okko et Shanghai sont sympas mais également oubliable. Kanopé est un peu du même acabit, l’avantage d’une histoire écolo-anti nucléaire avec message d’espoir en plus. Chaque soir à 11 heures est l’adaptation du roman de Malika Ferdjoukh, mais j’ai trouvé qu’il manquait d’ambiance et tout va beaucoup trop vite. La Nuit de Mac Orlan est aussi passable : je n’ai pas du tout accroché à l’intrigue ou au dessin.

Par contre, gros coup de coeur pour Un Océan d’amour (Lupano ♥), Ma révérence (Lupano, toujours ♥♥♥), et un affection toute particulière pour La Mémoire de l’eau, et Merci : quelle bonne idée cet album ! Note à moi-même : il faut que j’en fasse en article. L’histoire de Annie Sullivan et Helen Keller était aussi passionnante. Ce ne sont que des livres que je vous recommande chaudement.

J’ai emprunté tous ces livres à la bibliothèque à côté de chez moi, alors il y a de grandes chances pour que celles de votre ville les ait aussi. (un jour je parlerai plus en détail de mon amour pour les bibliothèques publiques…)

Acquisitions
  • Silo, Hugh Howey

Pour compenser la débauche d’emprunts, un seul livre a rejoint ma bibliothèque. Silo est sorti en édition poche dans une couverture qui ne me plaisait pas, j’ai donc profiter que la librairie de ma ville le vende dans l’édition de Babel pour le prendre.

Visionnages

Au cinéma

  • Spotlight, Thomas McCarthy

Ce film m’a intéressée et m’a bien plu, d’une part parce qu’on voit le travail de cette équipe de journaliste qui s’empare des affaires d’actes pédophiles commis par des prêtes, d’autre part parce que c’est un sujet intéressant et une affaire qui a eu un impact fort et important.

Films

  • Une nouvelle chance, Robert Lorenz
  • The Help, Tate Taylor
  • Autant en emporte le vent, Victor Fleming
  • Une nouvelle amie, François Ozon
  • Au bonheur des ogres, Nicolas Bary

Des quelques films vus ce mois-ci, il y en a deux que je vous conseille d’ignorer : Une nouvelle chance bien trop moralisateur et manichéen, et Autant en emporte le vent qui en plus d’être long et ennuyant  m’a profondément déplu. (N’hésitez pas aller voir la vidéo de la chaîne « Le cinéma de Durendal » à ce sujet sur Youtube. Il revient sur l’histoire du film en explicitant un certain nombre de points dérangeants). Par contre faites-vous plaisir sur Une nouvelle amie, La couleur des sentiments (revu parce que j’ai terminé le roman, même si le roman est définitivement meilleur), et Au bonheur des ogres. Ce dernier visionnage m’aura donné envie de me replonger dans la série de Daniel Pennac…


 Cet article étant déjà suffisamment long à mon goût, je ne vais pas plus m’étendre sur ce bilan. Je vous souhaite simplement un bon mois d’avril et de bonnes lectures !

Bilan – Février 2016

Playlist

J’ai eu l’impression entre janvier et février d’avoir traversé une période de sécheresse musicale. Ca vous a déjà fait ça ? Quand toutes vos dernières belles trouvailles ont tellement été écoutées qu’elles perdent de leur saveur ou qu’on en est saturé. Et quand on peine à trouver de nouveau quelque chose qui plaise à nos délicates oreilles…

Lectures

Romans

  • Cleer, une fantaisie corporate, L. L. Kloetzer
  • Loup blanc, David Gemmell
  • Moriarty – Le chien des d’Uberville, Kim Newman
  • L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir, Rosa Montero
  • La Maison de mes pères, 3. La fête du premier de tout, Jørn Riel
  • Et dormir dans l’oubli comme un requin dans l’onde, Steven Hall
  • L’Archipel des Numinées, 3. Matricia, Charlotte Bousquet
  • La révolte des accents, Erik Orsenna
  • La Vieille anglaise et le continent, Jeanne-A Debats
  • Vampire malgré lui (Anthologie)
  • Le Lion de Macédoine, 3. Le Prince noir, David Gemmell
  • Le Pas de Merlin, Jean-Louis Fetjaine

Ce fut un mois de lecture très correct tant en nombre qu’en qualité. J’ai ADORE L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir, c’est vraiment le titre que je vous conseille sur toutes les lectures que j’ai pu effectuer ce mois-ci.

J’ai terminé 3 séries, entre L’Archipel des Numinées (à lire si on aime les personnages torturés de dark fantasy), La Maison de mes pères (chouette série de « racontars » dans le grand nord : c’est plein d’anecdotes drôles et croustillantes qui font relativiser sur la vie qu’on mène), et enfin La révolte des accents (suite de La Grammaire est une chanson douce, conte sur la langue française. Ce tome est sympathique, mais ce n’est pas celui que j’aurais le plus apprécié).

Pour évoquer rapidement les autres livres (que je n’aurais peut-être pas le temps de chroniquer) : j’ai beaucoup aimé l’image mystique de l’entreprise dans Cleer de même que les chemins pris par les personnages ; David Gemmell fait du David Gemmell tant dans Loup Blanc que dans Le lion de Macédoine, mais la tendance au manichéisme et le ton moralisateur m’apparaissent de plus en plus, ça se lit bien, ça me divertit, mais si je cherche quelque chose plus frappant ou subtile, ce n’est pas un auteur que je choisirais ; Moriarty est un très beau livre (dorures etc.), mais il a dû me manquer quelques références dans l’oeuvre de Conan Doyle pour apprécier pleinement le personnage de Moriarty et de son second Moran ; Et dormir dans l’oubli comme un requin dans l’onde met en scène un univers très intéressant, basé sur les échanges entre humains, et en laissant le champ ouvert pour de multiples interprétations, ce que j’ai beaucoup aimé, même si l’écriture est un peu inégale par moment ; La Vieille anglaise et le continent est un nouvelle d’une centaine de page, qui parle de protection des océans et de transplantation d’un esprit dans un autre corps, deux thèmes très bien menés avec une intrigue palpitante – le reste du recueil est aussi à lire ; Vampire malgré lui avait pour ambition de présenter des personnages qui sortent des clichés habituels de vampires beau, ténébreux, etc., objectif atteint avec des nouvelles étonnantes, mais parfois des clichés dans la façon d’écrire des auteurs (avec les mêmes mots employés d’une nouvelle à l’autre pour décrire par exemple un vampire qui suce le sang de sa victime) ; enfin, Le Pas de Merlin s’attache à retracer entre appui sur des faits historiques et apport d’un univers fantastique de personnage de la littérature arthurienne : pas toujours facile à lire, mais passionnant !

Mangas

  • The Heroic Legend of Arslan (tomes 2 et 3), Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka
  • Six Half (tome 8), Ricaco Iketani

Je poursuis mes séries de manga en court. J’apprécie de plus en plus The Heroic legend of Arslan qui prend vraiment le pli d’une quête épique, ce qui m’accroche bien, tandis que c’est le contraire qui est en train d’arriver avec Six Half : la dernière révélation ait prendre à l’histoire un tournant qui me plaît moyennement. Mais bon, il restait des point à éclaircir sur le personnage, et il fallait bien lui faire vivre encore des dilemmes affreux avant la fin de la série… ^^

Bandes dessinées

  • LastMan (tomes 3 à 6), Balak, Michaël Sanlaville, et Bastien Vivès
  • Kamarades, 2. Tuez les tous, Benoît Abtey, Jean-Baptiste Dusséaux et Mayalen Goust
  • Zaya (tomes 2 et 3), Huangjiawei et Morvan

Le dessin de Zaya me plaît bien, mais c’est le scénario qui me laisse perplexe. Les enjeux construits dans le premier tome sont finalement très vite résolus ou carrément diminués, d’où un effet « tout ça pour ça » décevant. J’aime beaucoup aussi le dessin de Kamarades, mais cette fois c’est le fait que le tome est très court qui me plaît moins. On a l’impression que ce n’est pas assez exploité, les personnages principaux sont peu mis en relief dans le tout, ce qui est un peu dommage… Par contre, si vous ne connaissez pas LastMan, mais que vous aimez les histoires avec de l’action, des retournements multiples, et des univers barrés, je vous conseille la série ! On ne risque pas de s’ennuyer, le dessin est très agréable, et les personnages (principaux) sont attachants. C’est un titre à suivre (tome 8 publié tout récemment).

Abandon

  • L’or sous la neige, Nicolas Vanier

C’était le dernier livre que j’avais inscrit à mon Challenge Cold Winter, qui a donc tourné court ! La raison de cet abandon : le style m’a rebuté dès les premières pages. Je ne m’y suis pas habituée au bout de 50 pages et j’ai donc laissé tombé. Ca promettait pourtant un beau dépaysement à la suite des chercheurs d’or en Alaska.

Acquisitions
  • The Heroic Legend of Arslan (tomes 2 et 3), Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka
  • Six Half (tome 8), Ricaco Iketani
  • La Ménagerie de papier, Ken Liu
  • The City & the City, China Miéville
  • Le Camp des morts, Craig Johnson
  • Kamarades, 2. Tuez les tous, Benoît Abtey, Jean-Baptiste Dusséaux et Mayalen Goust
  • L’échappée mexicaine, Sonia Bessone
  • Le Maître et Marguerite, Mikhaïl Boulgakov
  • Le Sentier des astres, 1. Manesh, Stéphane Platteau

Visionnages

Films

  • Casablanca, Michael Curtiz
  • Happiness Therapy, David O. Russell
  • La source des femmes, Radu Mihaileanu

Trois films ce mois-ci que j’ai bien apprécié. Casablanca est un classique, et j’ai globalement bien aimé ce que j’ai vu, mais pas de quoi avoir un coup de coeur. J’ai été en revanche plus enthousiasmée par Happiness Therapy, qui m’a plus touchée, et pour La Source des femmes, sorte de conte dans lequel les femmes d’un village du Moyen Orient décident de faire la grève de l’amour pour que les hommes ne les envoient plus chercher de l’eau à une source située loin dans la montagne avec un chemin accidenté.

Séries

  • Battlestar Galactica (saison 1), Ronald D. Moore
  • Castle (saisons 6 et 7), Andrew W. Marlowe

J’ai commencé la série Battlestar Galactica, parce que j’aime bien son propos et parce que c’est plutôt bien fait. Cette ambivalence de l’urgence militaire tout en tentant de conserver un fonctionnement démocratique alors qu’il n’y a plus aucun ancrage sur une planète et que tout se passe dans l’espace, dans quelques vaisseaux somme toute bien fragiles… Et j’ai repris Castle, pour le côté polar humoristique addictif de la série, même si les épisodes qui cherchent à relancer l’intrigue sont parfois laborieux.Il y a du suspens, de l’humour et de l’amour, alors que demander de plus ?


Je sèche pour le blabla de fin donc, je fais court : bon mois de mars à toutes et tous ! Et bonnes lectures ! ;)

Bilan – Janvier 2016

Premier mois de 2016, janvier n’a pas été si folichon personnellement. J’ai plutôt bien commencé le mois, mais depuis quinze, j’ai perdu une certaine motivation. Pour ma « vie professionnelle », et pour la lecture, les deux étant sûrement liées à un état de lassitude générale. Mais bon, comme on dit, il y a des hauts et des bas, ça se dénouera dans quelques jours ou semaines. En attendant, retrouvons un peu de bonne humeur avec de la musique !

Playlist

Lectures

Roman

Je parlais de démotivation pour la lecture, et ce bilan pourrait le démontrer, mais les 8 premiers livres ont été lus dans la première quinzaine de janvier, et puis… j’ai saturé.

Pour autant, ce furent de belles et bonnes lectures : de la légèreté, avec Le Paris des Merveilles et Le piège à renards du seigneur ou encore Les Annales du Disque-Monde ; un roman sur le Japon plus contemplatif, Les Evaporés ; un roman historique pour La Dernière frontière ; un témoignage sur un voyage au Tibet pour Funérailles célestes. Temps glaciaires m’a aussi fait beaucoup de bien quand je l’ai lu car, ayant lu tous les autres romans de la série, je me trouvais en terrain connu et je n’avais qu’à me laisser porter.

Manga

  • Poison City (tome1), Tetsuya Tsutsui
  • Le Pacte des Yokaï (tomes 1 et 2), Yuki Midorikawa
  • The Heroic Legend of Arslan (tome 1), Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka
  • Bride Stories (tome 7), Kaoru Mori

Concernant les mangas, le bilan est plus partagé. Bride Stories est une de mes séries préférées, l’une avec les plus beaux dessins, et le tome 7 est aussi très touchant. J’ai beaucoup aimé Poison City pour son sujet : la censure dans les mangas, tout en présentant un mangaka qui débute une série avec des zombies. J’ai aussi plutôt apprécié Arslan, le premier tome est prometteur, mais j’attends d’en lire plus pour avoir un avis vraiment tranché. Enfin Le Pacte des Yokaï est une série qui a un schéma qui ne me plaît pas, même si ça partait d’une bonne idée. Tout est trop épisodique et ça m’a très vite lassée.

Bandes dessinées

  • L’ombre des Shinobis, 1. Premier rouleau, Sylvain Runberg et Xu Zhifeng
  • Lydie, Zidrou et Jordi Lafebre
  • Tyler Cross (tome 1), Fabien Nury et Brüno
  • Niourk, 1. L’enfant noir, Olivier Vatine et Stefan Wul
  • Vacances…, Nicoby
  • Zaya (tome 1), Jean-David Morvan et Huang Jia Wei
  • Love in vain, Mezzo et Jean-Michel Dupont
  • Le souffle du vent dans les pins, Zao Dao

Je suis retournée à la bibliothèque, d’où ces nombreux emprunts de bandes dessinées. J’ai commencé plusieurs séries, mais sans être très convaincue par Niourk ou encore L’ombre des Shinobis. J’ai plutôt bien aimée Tyler Cross, Vacances… ou Love in Vain, dans des genres très différents : polar/thriller, récit de vie ou biopic sur un blues-man célèbre. Zaya a un dessin particulier qui m’attire, mais comme l’histoire démarre à peine dans le premier tome, il me faut en lire plus pour pouvoir dire si j’aime ou pas cette série. Enfin, Le Souffle du vent dans les pins est un objet moins facilement identifiable à une bande dessinée. Ce qui me laisse partagée, bien que les dessins soient magnifiques. Je le relirais sûrement à tête reposée pour me faire un avis réfléchi.

La perle restera tout de même Lydie de Zidrou et Lafebre : l’histoire m’a beaucoup touchée, et ça restera la BD que je retiens parmi toutes celles que j’ai lu en janvier.

ABANDON

  • L’âge du feu, 1. Dragon, E. E. Knight

Quand ça veut, ça veut pas ! J’en ai pourtant lu plus de la moitié, mais c’était leeeeeeeeeent et long et l’intérêt était tellement en dent de scie que j’ai laissé tomber !

Acquisitions
  • Les Yeux dans les arbres, Barbara Kingsolver
  • L’ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon
  • Noire Neige, Nicolas Skinner
  • Le Souffle du vent dans les pins, Zao Dao
  • Moriarty : Le chien des d’Ubervilles, Kim Newman
  • The Heroic Legend of Arslan (tome 1), Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka

Visionnages

Séries

  • My Mad Fat Diary (saison 3), Tom Bidwell
  • Galavant (saison 1), Dan Fogelman

Janvier fut pauvre en visionnages. Mais j’ai découvert Galavant et ça c’est ma nouvelle série sitcom remonte moral. N’hésitez pas à aller découvrir, c’est un objet assez improbable ^^.


 Voilà pour le bilan du mois janvier. J’espère que ma démotivation se débloquera dans les prochains jours. J’ai en effet commencé pas moins de quatre romans que je traîne depuis 2 semaines sans avoir envie d’y remettre le nez (ce qui me rend très malheureuse) : Noire Neige de Nicolas Skinner (chez Nats Editions), Cleer de L. L. Kloetzer, Port d’âmes de Lionel Davoust, et Moriarty – Le chien des d’Ubervilles de Kim Newman. Connaissez-vous ces livres ? Les avez-vous lus et aimé ?

Et que faites-vous quand, la lecture, d’un coup, ça ne passe plus ?

Bilan – Décembre 2015

Mes meilleurs voeux pour l’année 2016 ! De belles réussites à tous les niveaux (personnel, professionnel…) et de belles lectures pour 2016 !

Voici le premier article de l’année : le bilan de décembre ( ce qui est plutôt logique en fait ^^). Il est plutôt chargé surtout pour la partie visionnages, mais entre les vacances et la liasse de places de cinéma à prix réduits à écluser, je me suis fait la dose de film sur grand écran pour toute l’année.

Playlist

Lectures

Romans

  • No Angel, Jay Dobyns
  • Utopiales 13
  • Rois du monde, 2. Chasse Royale, Jean-Philippe Jaworski
  • Sang pour cent et autres nouvelles, Dominique Combaud
  • Le Lion de Macédoine, 2. La Mort des nations, David Gemmell
  • La Maison de mes pères, 1. Un récit qui donne un beau visage, Jørn Riel
  • Rêves de gloire, Roland C. Wagner
  • Un éclat de givre, Estelle Faye
  • Contes cruels, Auguste Villiers de l’Isle-Adam
  • Le roi de la colline, Jean Bury
  • Planète à louer, Yoss
  • Complètement cramé, Gilles Lagardinier

Beaucoup de lectures ce mois-ci. Et très variées, en plus.

Il y a d’abord eu le début du challenge Cold Winter, pour lequel j’ai lu Un récit qui donne un beau visage de Jorn Riel (un petit roman drôle et truculent qui se passe dans le grand nord), Un éclat de givre d’Estelle Faye (un roman post-apocalyptique qui se passe à Paris dont le héros m’a beaucoup plu), et Contes cruels d’Auguste Villiers de l’Isle Adam  (un recueil de nouvelles qui fait partie des classiques, qui mêle fantastique et satire).

Puis il y a eu l’opération Un Mois, une maison, un achat, centrée en décembre sur les éditions Otherlands. J’ai donc acheté et lu Sang pour cent, un recueil de nouvelles avec un univers fantastique et onirique, et Le Roi de la colline, un roman jeunesse fantastique, deux livres qui j’ai bien aimé lire également.

J’ai emprunté deux livres que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt : Utopiales 13, le recueil officiel des Utopiales avec des nouvelles d’écrivains très différents ( j’ai particulièrement apprécié « Noël en enfer » de Orson Scott Card, qui était de saison), et Complètement cramé, une lecture légère et drôle qui m’a fait le plus grand bien en cette fin d’année.

Au delà de ça, j’ai eu deux lectures particulièrement bonnes et belles : Chasse royale, le deuxième tome de Rois du monde qui a été aussi excellent de que le premier tome ; et Rêves de gloire l’uchronie fabuleuse de Roland C. Wagner, qui tourne autour de l’Algérie, de la musique et du LSD.

Et puis parmi ceux qui restent, No Angel est une autobiographie qui raconte l’expérience de l’auteur en tant qu’agent infiltré dans les Hells Angels, et ça met en lumière tous les paradoxes et les contradictions d’une telle activité. J’ai bien aimé poursuivre Le Lion de Macédoine, ce roman fantasy qui se passe dans la Grèce antique, pas génial mais plutôt efficace. Enfin, Planète à louer m’a beaucoup plu, avec cette planète Terre devenu un paradis touristique pour extraterrestres.

Bandes dessinées

  • Nains, 2. Ordo du Talion, Nicolas Jarry et Stéphane Créty
  • Elfes, 4. L’élu des semi-elfes, Eric Corbeyran et Jean-Paul Bordier
  • Jazz Maynard, 2. Mélodie d’El Raval, Raule et Roger
  • Jazz Maynard, 3. Envers et contre tout, Raule et Roger
  • Algernon Woodcock, 1. L’oeil Fé (première partie), Mathieu Gallié et Guillaume Sorel
  • Algernon Woodcock, 2. L’oeil Fé (deuxième partie), Mathieu Gallié et Guillaume Sorel
  • Mauvais genre, Chloé Cruchaudet
  • Un bébé à livrer, Benjamin Renner

Pas mal de BD encore. J’ai commencé la série Algernon Woodcock, que j’ai bien apprécié, mais sans plus. Ca a été la même chose avec Nains (2), et Elfes (4). Jazz Maynard est une série action/thriller qui parle de trafics mafieux à Barcelone – première BD qui je lis qui s’y passe. J’aime beaucoup le style très incisif, mais c’est du polar plutôt noir en général (avec corruption, prostitution infantile, trafic humain etc. et le personnage est prix malgré lui dans cette histoire). J’ai enfin lu Mauvais genre de Chloé Cruchaudet, cette histoire d’un déserteur de la Première Guerre mondiale qui se cache et se travestit pour pouvoir vivre au grand jour. C’est un très bel album, tant au niveau graphique que ce qui y est raconté. Enfin, Un bébé à livrer est un album très drôle écrit et dessiné par Benjamin Renner (qui avait déjà opéré avec Le Grand méchant renard). C’est l’histoire rocambolesque d’un cochon, d’un canard et d’un lapin à qui une cigogne confie un bébé pour qu’ils le livrent à la famille qui l’attend. Je me suis bien marrée !

Mangas

  • The Ancient Magus Bride (tome 2), Koré Yamazaki
  • Six Half (tome 7), Ricaco Iketani
  • Blue Spring Ride (tome 6), Io Sakisaka

Je n’ai pas grand chose à dire sur ces suites de manga. J’aime toujours autant The Ancient Magus Bride et Six Half, tandis que Blue Spring Ride prend un tournant mièvre qui me lasse.

Acquisitions
  • The Ancient Magus Bride (tome 2), Koré Yamazaki
  • Nains, 2. Ordo du Talion, Nicolas Jarry et Stéphane Créty
  • Dreams of the Otherlands, 1. Sang pour cent, Dominique Combaud
  • Le Roi de la colline, Jean Bury
  • Elfes, 4. L’élu des semi-elfes, Eric Corbeyran et Jean-Paul Bordier
  • Six Half (tome 7), Ricaco Iketani
  • Blue Spring Ride (tome 6), Io Sakisaka
  • Le sang des 7 rois, tome 1, Régis Goddyn
  • Les Annales du Disque-monde, 9. Faust Eric, Terry Pratchett
  • L’embellie, Audur Ava Olafsdottir
  • Les douze tribus d’Hattie, Ayana Mathis

Visionnages

Au cinéma

  • Mia Madre, Nanni Moretti
  • Un + une, Claude Lelouch
  • La vie très privée de Monsieur Sim, Michel Leclerc
  • Demain, Cyril Dion et Mélanie Laurent
  • Le Pont des espions, Steven Spielberg
  • Star Wars VII. Le réveil de la force, J.J. Abrams

Comme je le disais au début de cet article, j’avais des places à prix réduit à utiliser avec la fin de l’année, et donc je suis allée voir des films que je ne serais peut-être pas allée spontanément voir sans ça. J’ai déjà parlé de Demain, ce documentaire sur le climat et l’état de la planète, et c’est vraiment le film qui m’a marqué ce mois-ci. J’ai aussi beaucoup apprécié me replonger dans le monde de Star Wars, j’ai été emballée, je lui ai trouvé quelques trucs qui m’ont un peu gênée, mais comme j’ai réussi à passé au travers des spoilers, des multiples teasers qui sont sorties, je n’avais d’attentes particulières. (Et j’arrête d’en parler parce que ce film a suffisamment fait coulé d’encre – fut-elle numérique. )

Pour les autres, j’ai des avis mitigés dont l’intensité varie d’un film à l’autre. Je pense que j’oublierais assez vite Un + Une, et La Vie privée de Monsieur Sim m’a plus ou moins intéressée selon les passages. J’ai quand même beaucoup apprécié Le Pont des espions – même si la « morale » finale m’a saoulée. Mia Madre était un film juste et émouvant, mais qui ne m’a pas autant touchée par son sujet, qu’il aurait pu si j’avais été plus concernée.

Films

  • Astérix et Obélix, Au service de sa majesté, Laurent Tirard
  • L’illusionniste, Sylvain Chomet
  • Diamands sur canapé/Breakfast at Tiffany’s, Blake Edwards
  • The Amazing Spiderman, Marc Webb
  • Retour vers le futur, Robert Zemeckis
  • Retour vers le futur 2, Robert Zemeckis
  • Retour vers le futur 3, Robert Zemeckis

Oui, la trilogie Retour vers le futur a été trouvée au pied du sapin. Et ces trois opus ont compté parmi les meilleurs visionnages de décembre. Astérix et Obélix m’a laissé très mitigée, parce qu’ils ont mixé deux albums, ce qui donne un résultat plutôt moyen. L’illusionniste était long. J’ai été ravie de découvrir Diamants sur canapé, mais si c’était bon, je suis pas plus emballée que ça. En revanche, j’ai découvert The Amazing Spider-Man avec curiosité et j’ai plutôt apprécié.

Séries

  • Dragons : Riders of Berk (saison 3), Chris Sanders – Dean DeBlois
  • The Librarians (saison 2), John Rogers

J’ai terminé deux séries qui me tiennent à coeur et qui sont, en plus d’un divertissement qu’on peut qualifier de « chouette », des séries que je regarde parce que je sais que ça ne me prendra pas la tête. J’ai quand même préféré Dragons, parce que je suis fan de l’univers développé et de toutes les espèces de dragons qui ont été inventées. Je trouve que les auteurs ont eu beaucoup d’imagination sur ce point-là.


Le mois de décembre a été assez dense, ce qui fait un bilan plutôt conséquent. Je reviendrais sur mon année de lecture et de blog avec un article spécial. En attendant je vous livre des morceaux choisis de mes lectures de 2015, sur le thème « insultes et jurons littéraires marrants ». (oui, juste comme ça, parce que j’en avais noté quelques unes, que c’est plutôt drôle, et que peut-être ça permettra d’élargir le spectre des insultes et jurons des personnes en manque d’inspiration ou qui en ont marre de ressasser toujours les mêmes).

Foutrechien d’outre à merde ! (Oliver Peru) Akir en jupe ! (Alexis Flamand) Ta gueule FOUTRIQUET ! (Johan Heliot) Forniquard de hareng gaupe ! (Karim Berrouka)

Avec toute mon affection bien sûr ;-)

Bilan – Novembre 2015

Novembre à peine terminé, c’est Décembre et Noël qui fleurissent partout sur les blogs : lectures dédiés, challenges, calendriers de l’avent… Mais cet article fait un petit retour dans le temps pour retracer ce mois de novembre, en lectures, écoutes et visionnages.

Playlist

Allez tous ensemble ! »Space invaders / I will never gonna shoot you / Come along… »

Lectures

Romans

  • L’Archipel des Numinées, 2. Cytheriae, Charlotte Bousquet
  • Belladonna, Cécile Guillot
  • Asulon, Li-Cam
  • Faillir être flingué, Céline Minard
  • Broadway Limited, 1. Un dîner avec Cary Grant, Malika Ferdjoukh
  • Ombre japonaise, Viviane Moore
  • Annabel, Kathleen Winter
  • Chroniques du Monde émergé, 1. Nihal de la Terre du Vent, Licia Troisi
  • Millénium, 4. Ce qui ne me tue pas, David Lagercrantz
  • Confessions d’un automate mangeur d’opium, Fabrice Colin et Mathieu Gaborit
  • Les Chroniques de Siwès, 1. La Guerrière fantôme, Lise Syven

Pas mal de bonnes, voire très bonnes lectures en ce mois de novembre ! Et dans des univers très différents.

J’ai bien commencé le mois avec l’Archipel des Numinées de Charlotte Bousquet, et l’ai fini en beauté avec Les Chroniques de Siwès de Syven (qui est vachement bien – oui, c’est très constructif comme remarque ! ^^)

Dans le genre moins remarquable, il y avait Belladonna, un recueil avec de bonnes idées, mais au style inégal, et Chroniques du Monde émergé (dont l’héroïne m’a paru insupportable, et dont le style – la traduction ? – fait parfois des trucs bizarres, voire incohérents).

Pour le reste j’ai navigué entre l’ouest américain au moment de sa conquête (Faillir être flingué), le Japon actuel et ses recoins les plus sombres (Ombre japonaise), le New York des années 1960, ses salles de cinéma, de spectacles, ses cabarets (Broadway Limited), le Canada sauvage une décennie plus tard (Annabel), et la Suède (Millénium). Sans oublier, une dystopie presque philosophique à base d’intelligence artificielle (Asulon) et un Paris au XIXème siècle, transformé par l’éther, plein d’aérocabs et d’automates (Confessions d’un automate mangeur d’opium). Le voyage fut agréable dans tous les cas.

Bandes dessinées

  • Fox-Boy, tome 1, Laurent Lefeuvre
  • Terra-Prime, 1. La Colonie, Philippe Ogaki
  • Les Vieux Fourneaux, 3. Celui qui part, Wilfrid Lupano et Paul Cauuet
  • Uchronie(s) – New Byzance, tome 1. Ruines, Eric Corbeyran et Eric Chabbert
  • Uchronie(s) – New Byzance, tome 2. Résistances, Eric Corbeyran et Eric Chabbert

Pour ce qui est des BD, les déceptions ont été plus nombreuses : Terra-Prime est très – trop – manichéen dans son propos, et les personnages d’Uchronie(s) sont tellement caricaturaux que je ne suis pas allée au bout du  tome 3. Alors que l’univers de base était très intéressant. Dommage donc.

Mais, rassurez-vous, Fox-Boy, avec son super-héros breton, est plutôt bien, même si le dernier chapitre m’a laissée mitigée (tout va trop vite) (et puis vous visitez Rennes de manière inédite). Et Les Vieux Fourneaux est fidèle au début de la série (drôle, génial).

Visionnages

Au cinéma

  • James Bond, Spectre, Sam Mendes
  • Hunger Games, La Révolte, partie 2, Francis Lawrence

Il y avait 2 films à côté desquels je ne pouvais pas passer, c’était bien le James Bond et la fin de Hunger Games. J’ai beaucoup aimé l’un comme l’autre – mais je suis loin d’être objective, donc si vous les avez lus, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

Films

  • L’Art d’aimer, Emmanuel Mouret
  • Shaun le Mouton, Mark Burton et Richard Starzack
  • Sunshine, Danny Boyle
  • James Bond, Skyfall, Sam Mendes
  • Histoires extraordinaires/Extraordinary Tales, Raul Garcia
  • Jack et la Mécanique du coeur, Mathias Malzieu et Stéphane Berla
  • The Imitation Game, Morten Tyldum
  • Detective Dee : Le mystère de la flamme fantôme, Hark Tsui

Pas mal de film, ce mois-ci, pour changer. Autant Jack et la Mécanique du Coeur m’a déçue, autant j’ai adoré Shaun le Mouton (film parfait pour se détendre et qui dure pas trop longtemps). Je recommande chaudement The Imitation Game, pour découvrir Alan Turing, le mathématicien, et la façon dont il a craqué le cryptage de la machine allemande Enigma. Je peux aussi conseiller Sunshine si vous aimez les thrillers en huis-clos qui se passent dans l’espace ou encore Detective Dee pour un film d’action fantastique/historique chinois.

Séries

  • Dix pour cent (saison 1), Fanny Herrero
  • Peaky Blinders (saison 2), Colm McCarthy

Deux séries terminées ce mois-ci. Je me suis intéressée à Dix pour cent, cette série sur les agents artistiques. J’aime bien le principe et les acteurs principaux sont chouettes. Et puis j’ai enfin vu le dernier épisode de la saison 2 de Peaky Blinders, une série historique que je recommande ! J’aime l’esthétique, le charisme des acteurs (évidemment ^^) et l’histoire qui a pas mal de rebondissement. On est confronté à une famille mafieuse dans l’entre-deux guerres qui cherche à augmenter ses affaires tout en gagnant en légitimité. Il faut ajouter un contexte de tension avec l’Irlande et un flic qui veut les mettre à genoux.

Bref, je me suis un peu étendue à son sujet, mais j’espère avoir attisé votre curiosité !


J’entame ce mois de décembre en essayant de garder enthousiasme et optimisme, malgré tout. Je vous souhaite de bonnes choses pour ce mois de décembre : de belles lectures et de chouettes découvertes. A bientôt !