Des BD en bref #2

Je continue à faire des découvertes BD, parce que j’aime ça, et parce que mon boulot me permet d’y avoir un accès plus facile. Et j’ai envie d’en parler, sans avoir la matière pour en faire des articles complets, argumentés, etc. Du coup, je vous ai fait une petite sélection qui me permettra d’en parler de manière concise et décontractée.

Les Effroyables missions de Margo Maloo – Drew Weing

Editions Gallimard, 2016.

Charlie et ses parents quittent la campagne pour vivre à Écho City. Alors qu’il regrette son ancienne vie, ce reporter en herbe découvre avec horreur que des monstres en tout genre – trolls, vampires, fantômes et familles d’ogres – habitent non seulement dans son immeuble. mais dans toute la ville ! Sa rencontre avec la mystérieuse Margo Maloo, spécialiste es-monstres qui gère les conflits de cette communauté secrète, vont l’entraîner dans des enquêtes aussi excitantes qu’effrayantes !

Charlie est un peu du genre à dramatiser. Quand il emménage avec ses parents dans une grande ville, il s’imagine aussitôt victime d’un acte criminel, racket, vol, agression. Pourtant, le danger dans sa chambre même quand il voit deux grands yeux jaunes le fixer dans la nuit. Un voisin lui transmet une carte de visite, celle de Margo Maloo, une fillette qui vient le débarrasser du monstre qui habite son placard  avec diplomatie. Charlie découvre alors que dans les coins obscurs de son immeuble, des rues, de toute la ville, une autre société s’est organisée, une société composée de monstres. Charlie, journaliste en herbe, se lance alors dans une enquête haletante sur les traces de Margo Maloo.

L’idée que des monstres,trolls, fantômes vivent dans les ombres d’une grandes villes, dans ses espaces vides – égouts, tunnels, placards abandonnés, sous-sols délaissés… – est à la fois excitante et fait… frissonner ! Bref, j’aime beaucoup ce genre d’ambiances, la découverte de ces mondes cachés. Les deux personnages sont plutôt agréables à suivre. J’ai lu cette BD aux alentours d’Halloween et ce fut une bonne découverte.

Lila, pomme, poire, abricot – Séverine De la Croix et Pauline Roland

Editions Delcourt, 2016.

Je m’appelle Lila ! Mes parents se sont séparés et j’ai un grand frère qui m’embête tout le temps. Depuis hier, il m’arrive un truc incroyable : j’ai les nénés qui poussent ! Ma mère m’a emmenée chez le gynéco et m’a acheté mes premières brassières, même que j’ai hâte de les montrer à mes copines de l’école parce que c’est une taille 12 ans alors que j’en ai que 10. Elle est trop belle la vie !

Lila a 10 ans. Elle fait sa rentrée à l’école, alors qu’un truc incroyable s’est passé pendant les vacances : ses seins commencent à pousser. Entre l’admiration de ses copines, les moqueries des garçons, le désespoir de son père qui voit brusquement sa fille grandir et les taquineries de son frère, Lila se fait à ces deux bosses sur sa poitrine.

Cette BD, c’est un peu le truc que j’aurai aimé lire quand ça m’est arrivé. C’est d’abord pédagogique, avec des planches qui expliquent ce que c’est, ou qui montrent quels sont les soutiens gorges les plus adaptés.  Mais c’est aussi très drôle, parce que Lila est impayable. Et puis il y a tous les personnages qui tournent autour d’elle qui viennent compléter le tableau. Il y a des situations hilarantes, d’autres plus touchantes, et c’est un bon moyen pour dédramatiser ce début de la puberté.

Pile ou face, 1. Cavale au bout du monde – Hope Larson et Rebecca Mock

Editions Rue de Sèvres, 2016.

New York, années 1860. Lorsque le père adoptif de Cleopatra et Alexandre disparait, les deux jumeaux rejoignent le gang du Crochet Noir, surveillé pour ses multiples larcins. Pris par la police, ils acceptent de trahir le gang, contre un ticket de train pour la Nouvelle Orléans, où ils espèrent commencer une nouvelle vie. Mais Alex est capturé et embarqué de force comme main-d’oeuvre sur un cargo faisant route pour San Francisco. Cléo prend la route sur un steamer, pour tenter de rejoindre son frère. Mais les deux ados sont loin de suspecter les dangers qui les guettent : le gang a informé une bande de pirates, redoutés et impitoyables, que les jumeaux sont en possession d’objets constituant une carte au trésor. La course commence pour nos héros : course au trésor, vers leur père et pour leur vie.

Cette BD m’avait d’abord paru bien épaisse – 224 planches ! -, pour raconter une telle histoire (surtout un peu long comparé aux formats qu’on trouve habituellement pour des enfants). Mais ça se lit tout seul ! Et on se laisse facilement embarquer dans cette aventure. Certains ressorts sont un peu évidents – le fait que les jumeaux se trouvent séparés -, mais il y a de nombreux rebondissements, l’image qui est donnée des USA n’est pas inintéressante, et il y a quelques personnages secondaires hauts en couleur. Une chouette aventure à lire…

A bientôt pour de prochaines « BD en bref » !

Tokyo Sanpo – Florent Chavouet

Couverture - Tokyo Sanpo

Florent CHAVOUET

Tokyo Sanpo

Éditions Philippe Picquier, 2009

206 pages

.

Présentation de l’auteur

Il paraît que Tokyo est la plus belle des villes moches du monde.

Plus qu’un guide, voici un livre d’aventures au cœur des quartiers de Tokyo. Pendant ces six mois passés à tenter de comprendre un peu ce qui m’entourait, je suis resté malgré tout un touriste. Avec cette impression persistante d’essayer de rattraper tout ce que je ne sais pas et cette manie de coller des étiquettes de fruits partout, parce que je ne comprends pas ce qui est écrit dessus. A mon retour en France, on m’a demandé si c’était bien, la Chine.

Ce à quoi j’ai répondu que les Japonais, en tout cas, y étaient très accueillants.

Mon avis

Florent Chavouet se promène à Tokyo et il dessine. Les gens, les lieux, les objets. Il raconte certaines de ses aventures, montre les appartements qu’il a successivement habités, les lieux étonnants qu’il a découverts.

Ce livre, ce carnet de voyage, de dessin – peu importe comment on l’appelle – est difficilement résumable, vous m’excuserez donc d’en parler peu et sans beaucoup de détails. Simplement, si vous êtes curieux de Tokyo, Florent Chavouet vous propose une visite, quartier par quartier, de cette ville gigantesque, « la plus belle des villes moches du monde ». C’est drôle, plein de curiosités et d’anecdotes.

A lire également, du même auteur : Manabé Shima.

Manabé Shima – Florent Chavouet

Couverture - Manabé Shima

Florent CHAVOUET

Manabé Shima

Editions Philippe Picquier, 2010

141 pages

.

Présentation de l’éditeur

Le Japon est tellement une île qu’il est un archipel.

Dans le catalogue japonais, on trouve des îles industrielles, des îles artificielles, des îles sacrées, des îles musées, des îles formol, des îles atoll, des îles balnéaires, des îles bleu-vert, des îles sauvages, des îles sans âge, des îles connues, Shikoku, et même des îles où l’on pêche et l’on boit.

Parmi ces miettes de terre, il y a Manabe Shima, une île dont on parle peu, mais où poussent très bien les poissons.

Mon avis

Florent Chavouet, illustrateur et auteur de bandes dessinées, a passé deux mois sur une petite île de la Mer intérieure du Japon, Manabé Shima. Cet ouvrage est le compte rendu de son séjour. On y voit, dans le désordre : portraits d’habitants, dessins de maisons, d’intérieurs, des fêtes, une cérémonie au temple, des repas, des poissons, des portraits de chats, des poulpes, des scènes de pêche, des objets trouvés, d’autres poissons, des trajets en bateau, des portraits de famille, des scènes insolites, des jardins, la nature, des fougères, encore des chats et puis d’autres poulpes, et encore des plats traditionnels.

C’est drôle, amusant, coloré. On a droit à de nombreux détails et à une liste de vocabulaire indispensable à maîtriser et à utiliser sur Manabé Shima. Les anecdotes sont savoureuses (et mettront l’eau à la bouche plus d’une fois). Et les dessins sont très beaux et très sympa. Ce carnet est très vivant et c’est à la fois dépaysant et rafraîchissant à lire (quoique le Japon, en été, c’est plutôt étouffant).

A lire sans tarder et sans hésiter !