Sillage – Jean-David Morvan et Philippe Buchet

Jean-David MORVAN & Philippe BUCHET

Sillage

Editions Delcourt, 1998

17 tomes (série en cours)

Collection Néopolis

Présentation de l’éditeur

Sillage est un convoi multiracial de vaisseaux spatiaux à la recherche de planètes à coloniser. Les Hottards, peuple du convoi, jettent leur dévolu sur une planète sauvage couverte de jungle et d’océans qui n’est habitée – selon leurs critères – par aucune espèce intelligente. Mais à leur arrivée, ils rencontrent Nävis, une enfant sauvage d’une race jusqu’alors inconnue de Sillage : les Hommes.

Mon avis

Après ce premier tome, Nävis va intégrer Sillage qui va assurer son éducation et en faire un de leurs agents qu’ils envoient réaliser des missions sur divers planètes. L’occasion de traiter des thèmes comme la colonisation, le complot, l’espionnage, le terrorisme, le racisme et de nombreux autres qui sont disséminés au fil des 17 tomes déjà existants. Tout cela est traité à l’échelle de Sillage : des univers indépendants ou pris dans un écosystème complexe.

Les volumes de cette série se déroulent selon une trame globale, la vie et l’évolution du personnage, mais ils ont, pour le début, un aspect assez épisodique. Des liens se font ensuite entre les tomes et les intrigues, faisant apparaître des personnages laissés quelques tomes plus tôt, ou alors concluant définitivement une intrigue laissée inachevée. Les épisodes sont donc inégaux, l’intérêt varie de l’un à l’autre, mais la série garde une cohérence globale tout en faisant avancer ses personnages et son histoire.

Le personnage de Nävis est du genre énergique, enflammée, et avec des opinions très arrêtées. Elle ne supporte pas d’être utilisée par Sillage pour des tâches ou des missions qu’elle réprouve. On la voit prendre conscience de sa situation : seule humaine, et donc solitaire, malgré son amitié avec Bobo et Snivel, avec des capacités spéciales.

Sillage est une série de science fiction space opera, et d’action. Les thèmes sont traités sans manichéisme, ce que j’apprécie, et le personnage principal est intéressant. J’ai lu le tome 17 il y a peu de temps, et j’ai globalement le sentiment d’avoir une série qui, sans vraiment s’essouffler, se renouvelle avec difficultés. J’aimais beaucoup au début, mais mon intérêt s’essouffle un peu.

Je conseille toutefois cette série pour les lecteurs amateurs de BD et de SF.

ABC Imaginaire 2015 v2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s